4 à 7 Carrières en Études québécoises: Explorer les possibilités

0
650
Publicité_Livre-Politique_journaux_étudiants_728X90.jpg
Actu-CBODIN-Etudequebecoise-Photo
Elizabeth Coutu, directrice générale de la Société acadienne Port-Royal; Valérie Bourgeois, directrice du musée Boréalis et présidente de Tourisme Mauricie; Olivier Côté, conservateur médias et communications au Musée canadien de l’histoire. Photo

Sous la forme d’un 4 à 7, l’Association des étudiants en Études québécoises (AEEQ) a invité les étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) à se réunir ce mardi 21 mars. Sous forme d’une table ronde, trois panélistes sont venus discuter des débouchés en dehors du milieu universitaire pour les étudiants des cycles supérieurs. 

Un événement rassembleur

Pour cette seconde édition du 4 à 7 Carrières en Études québécoises, l’AEEQ a eu le plaisir de recevoir Valérie Bourgeois, directrice du musée Boréalis à Trois-Rivières et présidente de Tourisme Mauricie; Olivier Côté, conservateur médias et communications au Musée canadien de l’histoire d’Ottawa; et Élizabeth Coutu, directrice générale de la société acadienne Port-Royal (SAPR) à Bécancour. Gabriel Cornier, président de l’AEEQ, y voit une superbe opportunité pour les étudiants «d’améliorer leurs perspectives».

Saisir les opportunités professionnelles

Oser sortir des sentiers battus, tel est le conseil de madame Bourgeois: «Acceptez des contrats même petits, ne négligez jamais l’importance d’une «job» d’été dans votre domaine». Monsieur Côté la rejoint notamment    dessus: «J’ai saisi toutes les occasions qui s’offraient à moi» explique-t-il, lui qui a multiplié les expériences en tant que chargé d’enseignement  à l’Université Laval, mais aussi comme agent de recherche pour l’Assemblée nationale du Québec et conseiller en développement culturel au ministère de la Culture et des Communications. Madame Coutu, quant à elle, insiste sur l’importance de soigner ses contacts, d’être attentif aux opportunités et de se servir des réseaux sociaux.

Faire la différence

À deux CV identiques, la différence se fait à peu de choses. De nombreuses attitudes professionnelles ont été mises en exergue: s’impliquer dans son milieu de travail, être polyvalent, proposer des projets: autant d’éléments qui jouent en faveur.

Agrémenté d’un buffet froid préparé par le service de traiteur Le Coureur des champs, la vingtaine d’étudiants présents a ainsi pu profiter des conseils des professionnels et échanger à propos d’une attitude gagnante pour l’emploi.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here