5 à 7 de l’emploi étudiant: Plus de 1500 offres d’emploi sur le campus

0
562
70 personnes sont venues à l’événement. Photo : M. Labrousse
70 personnes sont venues à l’événement, qui a eu lieu à l’Atrium C.E.U. Photo : M. Labrousse

Le mercredi 17 janvier dernier s’est déroulé le 5 à 7 de l’emploi étudiant, organisé par l’Association générale des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) à l’Atrium du Centre des études universitaires (C.E.U.) de l’UQTR. Pour la deuxième année consécutive, l’événement avait pour but de présenter aux étudiant.e.s universitaires les opportunités d’emploi sur le campus.

Selon les discours d’entrée qui ont débuté l’événement, plus de 1500 offres d’emploi au total seraient ouvertes sur le campus aux étudiant.e.s. Au total, huit organismes présents sur le campus participaient au 5 à 7, à savoir l’AGE UQTR, l’UQTR, la Coopsco, Technoscience Mauricie, Centre-du-Québec, le Centre des activités physiques et sportives (CAPS), le Service d’aide à l’emploi des Services aux étudiants (SAE), l’École internationale de français (ÉIF) et l’Association syndicale des travailleurs étudiants et des travailleuses étudiantes de l’UQTR-AFPC (ASTRE UQTR-AFCP).

Chacun d’entre eux disposait d’un kiosque avec un ou plusieurs intervenant.e.s chargé.e.s de répondre aux questions des étudiant.e.s sur place. «On a eu beaucoup de candidatures spontanées, dans tous les secteurs», affirme Marie-André Fortin, représentante du CAPS. Alhassania Khouiyi, au kiosque de l’ÉIF, ajoute de son côté: «J’ai rencontré beaucoup d’étudiants intéressés et emballés, j’espère que ça débouchera sur des entrevues!»

Le 5 à 7 de l’emploi étudiant permettait également de mettre en valeur certains organismes du campus moins connus des étudiant.e.s.

L’événement permettait également de mettre en valeur certains organismes du campus moins connus des étudiant.e.s. «On offre plusieurs types d’activités scientifiques, qui peuvent être animées par les étudiants», indique Marilyne Gagné, de Technoscience Mauricie, Centre-du-Québec. «Mais peu d’entre eux savent que nous sommes sur le campus, d’où notre présence ici».

De son côté, Joël Tremblay, président de l’ASTRE UQTR-AFCP, explique la présence de son organisme au 5 à 7: «Même parmi les étudiants qui travaillent déjà pour l’université, beaucoup n’ont aucune idée de notre existence, alors que notre rôle est primordial».

«L’événement est bien organisé, mais j’avoue que je m’étais attendue à ce qu’il y ait des opportunités pour les diplômés», confie Augustine, qui a récemment terminé son programme de maitrise en loisir, culture et tourisme. «Mais le projet est bon et original, il peut aider les étudiants qui viennent de s’inscrire», ajoute Salem, étudiante à la maitrise en communication.

Pour accueillir les étudiant.e.s, un buffet froid était servi, et plusieurs cartes-cadeaux de la Chasse Galerie ont été tirées au sort parmi les participant.e.s. Au total, 70 personnes se sont présentées à l’événement. «On craignait d’avoir moins de monde cette année, à cause du changement de local, mais le bilan est positif», indique Camie Duhamel, vice-présidente aux affaires académiques de premier cycle de l’AGE UQTR.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here