Sensitive soul jazz Quartet aux Mardis Live: Une ambiance jazz orne le Gambrinus

0
669
Les membres du groupe Sensitive soul jazz Quartet. Photo: Cédric Mondor
Les membres du groupe Sensitive soul jazz Quartet. Photo: Cédric Mondor

Dans le cadre des Mardis Live, le Gambrinus a accueilli le mardi 28 février dernier la formation Sensitive soul jazz Quartet, composée d’étudiants en musique du Cégep de Trois-Rivières. Ils ont créé une ambiance que nous n’avons pas l’habitude d’avoir là-bas en nous livrant quelques standards issus du jazz traditionnel.

Composé de membres tous originaires de Trois-Rivières, le quatuor s’est formé dans un cubicule du cégep, à la suite d’une pratique entre amis. Le groupe comporte Marie-Pierre Champagne au clavier, Philippe Tourville à la batterie, Pierre-Olivier Désilet à la guitare classique et de Stephan Johnson à la contrebasse.

La majorité de la foule présente prêtait une attention aux musiciens. Ces derniers sont restés dans l’interprétation traditionnelle de pièces jazz reprises par certains artistes contemporains, tels que The Way You Look Tonight, qui était loin de la version moderne de Michael Bublé ou de celle popularisée par Franck Sinatra. Nous avons eu la chance de reconnaitre aussi Let’s Fall in Love, qui a été interprété selon les arrangements de Diana Krall, ainsi que Moondance, de Van Morrison.

La composition des standards jazz met en évidence un instrument à la fois par la pratique de solos, ce qui a permis de juger le talent chaque artiste présent sur scène.

La composition des standards jazz met en évidence un instrument à la fois par la pratique de solos, ce qui a permis de juger le talent chaque artiste présent sur scène. Ils ont tous été appréciés par la foule que ce soit au clavier, à la contrebasse, à la batterie ou à la guitare. La claviériste s’est démarquée en s’ouvrant à nous avec l’une de ses compositions. Elle a rendu la salle plus attentive par moment en nous offrant sa voix soul, qui se mariait bien avec le style jazz, ainsi qu’avec les harmonies du guitariste.

Les membres du groupe ont terminé le spectacle en beauté avec la pièce Blue Rondo à la turk, jouée de manière un peu moins rapide que la version originale de Dave Brubeck, mais tout autant eurythmique. C’était un beau moment de complicité entre les membres du groupe, qui semblaient tous s’amuser sur cette mélodie.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE