Patriotes Cheerleading: Terminer la saison la tête haute

0
57
L’un des plus grands défis pour un(e) cheerleader est d’accepter qu’il s’agit d’un sport d’équipe et qu’on ne contrôle pas la performance des autres. Photo: Caroline Filion
L’un des plus grands défis pour un(e) cheerleader est d’accepter qu’il s’agit d’un sport d’équipe et qu’on ne contrôle pas la performance des autres. Photo: Caroline Filion

C’est le dimanche 19 mars au Centre sportif de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) qu’avait lieu le Championnat provincial de cheerleading. Après une saison 2016-2017 haute en couleur, où l’équipe des Patriotes s’est relevée de plusieurs blessures importantes, elle termine avec une médaille de bronze. Les athlètes demeurent fiers de ce qu’ils ont accompli, même s’ils avaient souhaité un meilleur résultat.

Lors de la première compétition, le 3 décembre 2016, les Patriotes ont terminé au premier rang sur les cinq équipes de niveau universitaire. Ils ont poursuivi avec une seconde et une troisième place pour les deux autres compétitions du 28 janvier et du 25 février 2017. La dernière compétition était quasiment décisive, puisqu’elle valait pour 50% de la saison. Ce sont les Carabins de l’Université de Montréal qui ont été couronnés champions, suivis du Rouge et Or de l’Université Laval et des Patriotes de l’UQTR.

Pour la compétition du 25 février, les résultats étaient très serrés entre les trois équipes en tête. Cela a donc amené les entraineurs à modifier quelque peu leur objectif. «Nous voulions encore gagner, mais nous voulions surtout faire des performances à la hauteur de ce qu’on est capable de faire. Nous voulions faire deux belles rondes et sortir la tête haute», disait Paméla Caron, entraineuse. Mission accomplie pour l’équipe qui a su se tenir en tête de plusieurs aspects du cheerleading tout au long de la saison, notamment en danse, en gymnastique, en sauts et en performance.

Pour un sport comme le cheerleading, la préparation et l’entrainement sont des éléments essentiels. Stéphanie Gosselin, nommée recrue de l’année par les membres du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ), en sait quelque chose. « Le programme d’entrainement offert par le Centre de l’activité physique et sportive (CAPS) a été très bénéfique pour moi. J’ai vu la différence dès la première compétition, car dans mon ancienne équipe, je n’avais pas accès à cela», expliquait l’étudiante au certificat en psychologie.

L’objectif de l’équipe a évolué au cours des compétitions: la priorité était de donner une performance à la hauteur de leurs capacités.

Plusieurs défis se présentent lorsqu’on pratique ce type de sport, mais le plus grand, d’après Stéphanie, c’est d’accepter que ce soit un sport d’équipe. «On ne peut pas contrôler tout ce qui se déroule durant une prestation et comment chacun se prépare. C’est pourquoi il faut apprendre à travailler ensemble et à arriver prêts lors des pratiques». En contrepartie, c’est également la chose qu’elle préfère dans le cheerleading. «L’équipe devient comme une famille. On passe beaucoup de temps ensemble à s’encourager et à s’entraider, car c’est énormément de travail et nous devons réussir tous ensemble».

Malgré les nombreuses blessures comme les déchirures ligamentaires, les Patriotes ont su persévérer tout au long de la saison et conserver leur esprit d’équipe, un élément essentiel dans ce type de sport. Cette année, plusieurs voltiges terminent leurs études. Un bon travail de recrutement devra donc être fait l’an prochain. Somme toute, c’est une fin de saison satisfaisante, et l’équipe repart avec une médaille de bronze et de belles réussites pour chacun des membres des Patriotes.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE