Bilan de saison ― Patriotes Soccer: À la prochaine fois!

0
245

La saison hivernale de soccer est maintenant terminée pour nos équipes des Patriotes. L’heure est au bilan pour Durnick Jean et Roch Goyette, qui jettent tous deux un regard positif sur les derniers mois.

Se relever les manches

Après une saison pénible d’une victoire, deux parties nulles et onze défaites à l’automne, l’équipe féminine se devait d’améliorer ses performances. Un gros défi pour Jean, nommé entraineur-chef à l’entre-saison après une réorganisation du personnel-cadre de l’équipe.

Dès le premier match, on voit que le changement de mentalité et la pause des Fêtes ont fait du bien. L’UQTR dispose de Concordia 3-0 pour lancer une saison qui, malgré une légère période creuse à mi-chemin dans la campagne, est un bien plus grand succès que la précédente.

Le résultat final est une fiche de deux victoires et deux nulles en seulement sept parties. Cela les place au cinquième rang sur les huit équipes de la ligue. En bonne posture pour le début des séries où elles éliminent Sherbrooke en quart de finale, elles doivent concéder la victoire aux championnes canadiennes de l’Université Laval en demi-finale.

Une progression qui ravit l’entraineur: «Tout le mérite va aux joueuses, qui ont su sortir de la saison d’automne pour remonter le classement». S’il est fier des changements apportés par ses joueuses sur le terrain, il l’est encore davantage de leur croissance personnelle: «Avant de devenir une meilleure équipe, nous devions toutes nous entraider sur et en dehors du terrain».

Du côté individuel, les performances de l’attaquante Valérie Noël ne sont pas passées inaperçues. Ses cinq buts en sept matchs la placent au troisième rang des marqueuses de la ligue et lui taillent une place sur la deuxième équipe d’étoiles.

«Tout le mérite va aux joueuses.» ― Durnick Jean

Porter le flambeau

Les hommes de Roch Goyette étaient de leur côté en mode rédemption après leur défaite en finale avant Noël. Seul problème: une partie importante de la formation, qui avait alors récolté une fiche de 6-2-4 en 12 matchs, a quitté l’effectif depuis. C’était donc avec de nouveaux visages que les Patriotes entamaient la saison.

L’inexpérience du onze trifluvien se fait sentir un peu en début de saison, mais cela ne dure pas. S’il a fallu quelque temps pour que la défense se solidifie, l’attaque a toujours été présente et l’équipe termine la saison avec un impressionnant total de 20 filets en six rencontres, un sommet cette saison et un exploit rare.

Terminant malgré cela au quatrième échelon sur sept du classement général, les Patriotes vainquent au premier tour des séries les Stingers de Concordia. La demi-finale contre les Citadins, match revanche de la finale de l’automne, se solde cependant par une défaite crève-cœur en tirs de pénalité pour se terminer 3-2.

Monsieur Goyette est néanmoins optimiste en ce qui a trait aux prochaines saisons. «Très fier de ma jeune équipe, on a mené le jeu contre l’équipe la plus expérimentée du Réseau [du sport étudiant du Québec, RSEQ]», dit-il en faisant référence à la défaite face aux Citadins. Un tournoi de fin de saison très rentable: «Beaucoup d’expérience emmagasinée durant le weekend qui sera bénéfique pour l’automne prochain.»

«On a mené le jeu contre l’équipe la plus expérimentée du Réseau.» ― Roch Goyette

Le gardien Dominic Provost, le milieu Félix Bouchard et l’attaquant Guy Alain Fahé ont été tous nommés sur la deuxième équipe d’étoiles. «Je tiens à remercier mes coéquipiers, les entraineurs et le personnel médical, mentionne Fahé. Il me reste une saison avec l’équipe et j’espère atteindre la première équipe étoile».

Bouchard tient des propos similaires: «Je donne mon 100% et je joue pour le signe qui est sur mon chandail». Le plus grand honneur revient toutefois au milieu de terrain Billal Qsiyer. Joueur du match dans cinq de sept parties de la saison régulière, il est nommé sur la première équipe d’étoiles.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE