Quarts de finale des Mardis de la relève: Deux autres soirées remplies de talent

0
323

Les quarts de finale du concours des Mardis de la Relève, qui se poursuivront jusqu’au 30 mai au Gambrinus, ont commencé il y a quelques semaines. Lors des soirées du 28 mars et du 4 avril, des groupes funk et hard rock ont tenté de décrocher une place en demi-finale.

Le jury est composé des animateurs de radio Keven Plamondon et Étienne Rivard, du chroniqueur au Zone Campus Jean-François Veilleux, ainsi que de l’ancien finaliste au concours Phil Howard. Les critères de sélection sont l’originalité, la qualité de la technique, le respect du temps alloué et l’appréciation du public.

Le mardi 28 mars, lors de la soirée funk rock, le resto-bar était rempli d’amateurs de relève musicale, mais également de musique funk rock. Malheureusement, un des trois groupes en lice cette soirée-là, Capitaines Moustache, a dû se désister. Nous avons donc assisté à la performance de On Time et de Monteiro Super Project.

On Time est un groupe originaire de Drummondville. Nous avons pu reconnaître le visage de Jérémy Lavoie, guitariste du groupe Naistronomy, présent lors de la soirée blues des quarts de finale. Maintenant à la basse, il nous a offert avec On Time une sonorité plus funk rock inspiré du style de Flea des Red Hot Chili Peppers (RHCP). L’ensemble du groupe rappelle une fusion de style entre le rock, le funk et le ska. Débordant d’énergie, le chanteur Pierre-Alexandre «The Woman» Carignan n’a pas hésité à me nommer des groupes issus de ces styles musicaux lorsque je lui ai demandé leurs influences, soit Pink Floyd et Rage Against the Machine, outre les RHCP. Pour ma part, j’ai perçu des influences ska inspirées du groupe Sublime.

S’en est suivi la prestation de Monteiro Super Project, un projet musical dont la base est un projet fraternel entre Eliane Monteiro (voix) et son frère Antoine (voix et clavier). Ils ont intégré trois autres musiciens pour enrichir leur un son, dont le saxophoniste Esteban Valdebenito, qui joint facilement la touche funky des Monteiro. Les juges ont sans doute remarqué cette polyvalence de la part du groupe pour leur donner la chance d’aller affronter, en demi-finale, les autres groupes gagnants des quarts de finale.

Lors de la soirée hard rock du 4 avril, les trois groupes en prestation se sont tous distingués dans leurs sonorités. Dans le premier groupe nommé Papergreen, nous pouvions reconnaître deux membres de Monteiro Super Project, Antoine Monteiro derrière son clavier, et Gabriel Fréchette à la guitare. Cette fois-ci, ils prenaient part à un groupe plutôt rock progressif aux arrangements psychédéliques issus des groupes rock des années 70, avec un mélange de fuzz et de distorsion dans leurs sonorités.

Le deuxième groupe, Stuck, qui rappelait le grunge de Nirvana, donne son identité à la chanteuse et guitariste du groupe. Elle a su faire une belle fusion de style dans sa voix entre rap, scream, rock, ainsi qu’une touche de douceur féminine.

«On vous réserve de belles surprises pour les demi-finales: ça va être DÉCAPANT!»

Finalement, pour terminer la soirée, DropFate a clairement conquis les juges par la forte participation du public qui se laissait aller sur leur son rock métal. Ils nous ont confié qu’ils exploitaient toutefois plusieurs branches du rock: «Nos chansons [tirent] parfois sur l’alternatif et parfois dans le plus hard/metal.» Gagnants de la soirée, ils sortiront prochainement un single, Decline Syndrome, à ne pas manquer.

Il est possible de revoir l’intégralité des prestations des quarts de finale des Mardis de la Relève sur le réseau TVCogeco, ainsi que sur leur site web. Ne manquez pas les prochains quarts de finale du 11, 18 et 25 avril prochain à 21h, ainsi que la finale du 30 mai.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE