Le mot de la rédaction: L’envol

0
228

 

Photo: Mathieu Plante
Photo: Mathieu Plante

«Heureux d’un printemps qui m’chauffe la “couenne”»… Ces paroles, issues du classique Heureux d’un printemps de Paul Piché, ne peuvent être que les bienvenues en mi-avril!

Sortie il y a 40 ans, cette pièce de Paul Piché semble, pour le moment, survivre un peu au réchauffement climatique. Évidemment, il s’est passé des choses en quatre décennies. Même en à peine une année scolaire à l’université, il s’est sûrement passé beaucoup d’événements et d’activités dans nos vies.

Une année semble être peu dans l’existence d’une personne, a fortiori huit mois. Pourtant, l’université nous pousse à développer ou à consolider certaines compétences pour la vie professionnelle, à permettre de nouer de nouveaux liens et à mieux se connaître.

La fin d’année à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), c’est aussi un moment pour célébrer. Que ce soit à propos des athlètes des Patriotes ou encore des étudiants de partout dans le monde venus étudier dans la capitale de la poésie, c’est important que les efforts investis puissent être soulignés d’une manière festive! Parfois, ce genre de festivités ne se vivent qu’une fois dans une vie…

Si nous voulons être plutôt terre-à-terre, le printemps est évidemment la continuité qui succède à l’hiver et qui précède l’été. Le fameux cycle de la vie, comme on dit. Ainsi, les mois, les années et les siècles se suivent et certaines manifestations, faits ou éléments résistent au lavage du vent de la péremption. Prenez par exemple Molière, dont le Théâtre des Nouveaux Compagnons a repris deux pièces en fin mars et début avril. Autre exemple: la question des agressions sexuelles, qui a fait beaucoup couler beaucoup d’encre cette année.

Du côté du Zone Campus édition 2016-2017, nous pouvons dire mission accomplie, bien qu’il ait fallu jongler avec l’absence temporaire de notre très talentueux infographiste-webmestre-«jeudemotloguiste»-animateur vedette Mathieu Plante, ainsi qu’à des coupes budgétaires. Nous avons réussi à terminer la saison. Ainsi, je remercie Stéphane Jutras d’avoir pu faire l’infographie du journal pour les deux derniers numéros!

Par ailleurs, mes collègues journalistes et chroniqueurs ont dû endurer mes coups de fouet et cravache. Ils sont encore vivants, je vous l’assure! Blague à part, je voudrais les remercier d’avoir tenu le fort, d’avoir consacré les efforts nécessaires afin que vous restiez fidèles au journal. Ce Zone Campus, c’est le vôtre avant tout.

Sur ce, je vous souhaite une bonne fin de session. Lâchez pas, il n’en reste plus gros.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE