Spectacle de la rentrée: Une tradition toujours aussi vivante

0
389

Comme la tradition le veut, l’évènement annuel de la rentrée de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), organisé par l’Association générale des étudiants.es de l’UQTR (AGE UQTR) et présenté par CFOU 89,1 FM, s’est déroulé sur les terrains du campus hier soir. Selon les premières approximations, environ 5000 personnes étaient présentes. Foreign Diplomates, Canailles et Les Cowboys Fringants étaient les têtes d’affiche de cette année.

Services présents

Dès l’ouverture du site vers 17 h, différents kiosques se trouvaient sur place: Le Temps d’une Pinte et le Trou du Diable pour les amateurs de bière de microbrasserie; le kiosque de casse-croute; l’unité mobile Vidéotron pour la recharge de téléphones intelligents; la tente CFOU 89,1; le Festival Bière et Poutine de Trois-Rivières. On pouvait également retrouver des kiosques reliés à la vie étudiante, comme l’AGE UQTR et la Fondation de l’UQTR. La directrice à l’administration et aux finances de la Fondation, Lucy Sicard, soutient que l’évènement est propice pour les premiers contacts avec les étudiants et que l’organisme offre ses services aux étudiants voulant implanter un projet dans le cadre d’un programme conçu à cet effet. La Fondation a profité de la soirée pour procéder au tirage de deux bourses étudiantes d’une valeur de 250 $ chacune. Un kiosque de Plasvie – Salon des donneurs de plasma était également sur place pour faire de la sensibilisation.

Selon les premières estimations, plus de 5000 personnes se sont présentées au spectacle.

Les premiers accords

La soirée, animée par Tanya Beaudin et Mathieu Plante, s’annonçait bien remplie. La formation laurentienne Foreign Diplomats a ouvert le bal avec sa musique indie pop. Malgré une forte performance du groupe, l’assistance était plutôt timide. Malgré tout, la réception du public était excellente. «Je découvre pour la première fois ce band et je retournerais bien le voir en spectacle!» a mentionné l’une des quelque soixante personnes ayant assisté à la performance du groupe. L’assistance s’accentuait d’un spectacle à l’autre; la soirée s’est poursuivie avec la formation Canailles, qui a lancé au printemps dernier son plus récent album, intitulé Backflips.

Encore une valeur sûre

Les quelques brins de pluie tombée au deuxième entracte n’ont pas empêché les spectateurs d’être au rendez-vous pour le spectacle des Cowboys Fringants. D’ailleurs, une file d’attente s’était créée, débutant de l’accueil au site jusqu’au pavillon du CAPS de l’UQTR. Plus populaire que jamais, avec une feuille de route vieille de plus de vingt ans, neuf albums studio et trois albums live, le groupe a électrisé le sol du campus. Le spectacle a débuté avec Bye Bye Lou, chanson extraite de leur plus récent album Octobre, paru en 2015.

«Le spectacle était excellent. L’UQTR n’a rien à envier aux spectacles de la rentrée des autres universités.» -Un spectateur venu de l’Abitibi.

En plus de leurs nouvelles chansons, la populaire formation a joué ses plus grands succès tels que En Berne, Le shack à Hector et Les étoiles filantes. Cette dernière a été une chanson marquante de cette soirée lorsque Karl Tremblay, chanteur de la formation, a demandé au public d’allumer les lumières de leurs téléphones intelligents et de les brandir dans les airs. Les musiciens ont terminé par un rappel durant plus de vingt minutes. Dans ce rappel, le groupe a répondu à une demande spéciale: Un p’tit tour, une chanson se retrouvant sur Motel Capri, parue en 2000 et qui était presque tombée dans l’oubli par la formation. Toutes les réactions recueillies étaient positives. Une étudiante a lancé: «J’ai vu le spectacle des Cowboys plusieurs fois, et ce, depuis près de 10 ans. Je n’ai jamais été déçue.» Un autre spectateur est venu spécialement de l’Abitibi pour voir le groupe. «Le spectacle était excellent. L’UQTR n’a rien à envier aux spectacles de rentrée des autres universités.»

Le directeur général du groupe des médias étudiants de l’UQTR (qui regroupe Le Zone Campus et CFOU 89,1 FM), Jean-Philippe Charbonneau, tenait dans un premier temps à remercier tous les bénévoles, les fournisseurs et les employés ayant contribué à cet évènement. Ce dernier qualifie cette soirée de «magique, à la hauteur de [ses] espérances.»

 

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE