L’humain approximatif: Éclipse complète aux États-Unis, 1ère partie

0
316
Photo: Mathieu Plante
Photo: Mathieu Plante

J’espère que tout le monde a profité au maximum de son été. Regardons ensemble ce que le clown orange a, quant à lui, bien pu faire de son été…

J’inaugure la session d’automne 2017 en grand avec la politique américaine extérieure et intérieure. Mes deux prochaines chroniques vont porter sur ce sujet chaud. Non, il ne sera pas question du phénomène naturel. Même si pendant des millénaires, l’observation d’éclipses était annonciatrice de grands malheurs à venir.

La politique extérieure américaine ressemble de plus en plus à une nouvelle Guerre froide. Car il faut se le dire, ce n’est, dernièrement, pas facile de s’entendre avec la Russie, la Chine et la Corée du Nord. Contrairement à ce que beaucoup d’analystes maison avaient prévu, l’élection de Trump n’a pas réduit les tensions avec la Russie. Je dois avouer que j’ai moi-même pensé laisser la chance au coureur. Mais, Dodo s’est vite démontré un piètre sprinter.

Pendant des millénaires, l’observation d’éclipses était annonciatrice de grands malheurs à venir.

Les sanctions politiques et les envolées lyriques d’un président à un autre fusent de tout bord. Il y a toujours de la bisbille autour de la Crimée, et le président américain a rapatrié 755 employés diplomatiques au pays. Dernièrement, Vladimir Poutine s’est rendu en Chine et a déclaré que Trump n’était pas sa femme. Il a aussi affirmé qu’il était difficile de faire de la politique avec un peuple qui fait mal la différence entre l’Autriche et l’Australie.

Avec la Chine, ce n’est pas la joie non plus. Depuis l’arrivée de la chevelure de feu au pouvoir, plusieurs enquêtes commerciales ont été menées contre le géant asiatique. Le président passe par-dessus l’instance qu’est l’Organisation mondiale du commerce. Les conflits concernant les échanges économiques entre les deux pays ne sont pas nouveaux. La vente d’aluminium était déjà un problème sous Obama. Ce dernier accusait la Chine de compétition déloyale quant à la production et la vente face au marché américain. Dodo a suggéré de régler le débat en augmentant les droits aux douanes, au grand déplaisir du gouvernement chinois.

Ce n’est pas nouveau que la Corée du Nord soit en mauvaise entente avec les États-Unis. Soulignons que leur première relation avait débuté avec une (très) grosse chicane, la guerre de Corée (1950-1953). Les deux pays semblent depuis lors irréconciliables. Depuis l’avènement du sympathique Kim Jong-un, la bisbille a repris de plus belle. En plus des menaces proférées par le dirigeant nord-coréen, ce dernier a fait l’essai de plusieurs bombes H depuis 2016. Ce type de bombe utilise la fusion nucléaire, ce qui la rend bien plus dévastatrice que la simple bombe A.

En plus des menaces militaires, Trump s’est engagé à sanctionner, encore plus, le pays asiatique. Il compte peut-être assassiner le président nord-coréen en envoyant Seth Rogan et James Franco sous le couvert d’une fausse entrevue? Pour ce qui est des sanctions économiques, l’Union européenne et le Japon emboîtent le pas. Ces mesures concernent principalement le tourisme, le pétrole et les expatriés.

Il compte peut-être assassiner le président nord-coréen en envoyant Seth Rogan et James Franco…

Mais la Russie, encore eux, et la Chine ont critiqué cette stratégie. Poutine a déclaré que ces mesures sont inutiles, et que la course à l’armement nord-coréen est motivée par un sentiment d’insécurité, que seul le dialogue peut calmer. Le petit «Tsar» russe n’a jamais été reconnu pour son humanisme, mais depuis quelque temps, il semble être le plus modéré en matière de politique internationale.

L’armée sud-coréenne ne prend pas les menaces du Nord à la légère. Elle fait présentement des manœuvres militaires navales et terrestres, pour ainsi dissuader leur voisin d’aller trop loin. Nous devrions peut-être écouter Poutine, pour cette fois, avant qu’un Dr. Strangelove (Stanley Kubrick, 1964) presse le bouton d’une guerre nucléaire.

Avant qu’un Dr. Strangelove presse le bouton d’une guerre nucléaire…

Voici les principaux évènements marquants de cet été 2017, ne manquez surtout pas la suite dans la prochaine parution. Je couvrirai la situation politique américaine intérieure, Charlottesville, les bavures de Trump, pour finir avec l’Alt-right et le néoconservatisme américains.

Dans un tout autre ordre d’idée, beaucoup plus près et plus pacifique, se tiendra, du 16 au 17 septembre, un festival d’art performatif au centre-ville de Trois-Rivières. Dans cette forme d’art, le corps de l’artiste devient son médium principal. Les activités débuteront chaque soir dès 18h. C’est au 639 rue Bureau que se dérouleront les performances. Le coût d’entrée est de 5$. Plusieurs étudiants et anciens étudiants en art de l’UQTR feront partie des prestations.

BONUS : Un petit clip avec notre ami Snoop Dogg…


SOURCES

http://www.lapresse.ca/international/europe/201709/05/01-5130311-poutine-refuse-lhysterie-militaire-pour-contrer-la-coree-du-nord.php

https://www.nytimes.com/2017/09/05/world/europe/vladimir-putin-donald-trump.html

http://www.dailymail.co.uk/news/article-480494/Bush-confuses-Austria-Australia-latest-gaffe.html

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE