MOT DE LA RÉDACTION: Nouvelle parure d’automne

0
329
Marie Labrousse. Photo: Mathieu Plante
Marie Labrousse. Photo: Mathieu Plante

La chaleur estivale de septembre n’aura pas fait oublier l’arrivée de l’automne bien installée depuis quelques temps, la routine scolaire et la mystérieuse arrivée tardive du Zone Campus dans les bacs de l’université. Serait-il arrivé quelque chose à votre journal? Pourtant, les lecteurs les plus assidus auront remarqué que le blogue zonecampus.ca continuait à publier régulièrement des articles…

Que s’est-il passé? Eh bien, pour pouvoir rebondir plus efficacement sur l’actualité, la rédaction a décidé de couvrir la plupart des événements sur le blogue du journal. Toutefois, pas question d’abandonner complètement le papier. Ce dernier adopte désormais un rythme de publication mensuel et non plus bimensuel. En contrepartie, vous aurez droit à un contenu plus fourni (24 pages!), et à des articles plus fouillés et plus détaillés.

Deux nouvelles chroniques voient le jour cette année: Alhassania Khouiyi nous parle désormais de science, et Louis-Étienne Villeneuve est de retour dans nos pages avec sa chronique cinéma. De nouvelles rubriques font également leur apparition, et l’équipe de journalistes s’est enrichie de quelques nouvelles têtes. Mais je vous laisse les découvrir par vous-mêmes… N’hésitez pas à nous dire ce que vous en pensez!

Le Zone Campus adopte un rythme de publication mensuel. En contrepartie, vous aurez droit à un contenu plus fourni!

Pour continuer dans les changements: cette année encore, le Zone Campus fait honneur à l’automne en se parant d’une nouvelle couleur, le «menthe à l’eau» – ah, notre minutieux infographiste Mathieu Plante me signale que ce n’est pas tout à fait la nuance exacte… Je reprends donc: cette année encore, le nom de la nouvelle couleur du journal provoque de vifs débats au sein de la rédaction. Voilà qui m’évitera une référence douteuse à une chanson française de 1980…

Rassurez-vous néanmoins, certaines choses restent inchangées. Pour ne citer qu’eux, vous pourrez continuer à lire les réflexions sarcastiques de notre éditorialiste Samuel «Pédro» Beauchemin ou les analyses sportives de notre chroniqueur Vincent Boisvert. Le tout sous la vaillante supervision de notre rédacteur en chef, David Ferron, pour une deuxième année consécutive. En effet, même si ce n’est pas lui qui vous présente toutes ces nouveautés, je ne suis pas devenue calife à la place du calife. Je me contente de la place nouvellement acquise de grand vizir – ou plutôt de chef de pupitre, pour l’aider à gérer toute cette équipe d’une vingtaine de personnes, qui travaille très fort pour vous offrir un contenu de qualité. En espérant être à la hauteur de vos attentes!

 

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE