LUITR: Oranges contre Verts — Victoire à un point d’écart

0
110
L’équipe des Verts. Photo : Marianne Chartier-Boulanger
L’équipe des Verts. Photo : Marianne Chartier-Boulanger

La Ligue universitaire d’improvisation de Trois-Rivières (LUITR) continue de nous offrir de l’improvisation de qualité avec des matchs aux marques finales à l’écart très serré…

Lundi dernier, la Chasse Galerie était remplie pour le match qui opposait cette fois-ci l’équipe des Oranges à celle des Verts. Cette joute a mis le public dans un suspense grandissant par un pointage serré; c’est avec un point d’écart que les Verts ont finalement obtenu la victoire.

Comme arbitre de la soirée, Alexandre Marchand s’est amusé à imposer aux joueurs.euses des catégories qui permettaient d’exploiter leur créativité. En début de match, il a laissé le thème entre les mains des équipes avec une improvisation où le sens de l’acronyme BES (Baccalauréat en enseignement secondaire) devait être remplacé par une autre signification et ainsi devenir le thème de l’improvisation.

Un peu plus tard, l’arbitre a demandé aux improvisateurs.ices d’utiliser des objets de conditionnement physique durant une improvisation à thème libre. Par contre, les objets devaient représenter autre chose que ce qu’ils sont en réalité.

L’arbitre Marchand a ouvert une autre porte à la créativité des joueurs.euses en fin de match avec une improvisation qui permettait de créer l’évolution d’un personnage en quatre minutes. Chaque 60 secondes représentait un moment précis de la vie du personnage, commençant par sa naissance et terminant par sa mort…

Les Verts ont remporté le match avec un résultat de 7-6. Les étoiles du match ont été attribuées à Jocelyn Garneau chez les Verts, à Marc-André Marion-Flamand chez les Oranges et celle de l’arbitre, à Frédérik Simon.


COMPOSITION DES ÉQUIPES

Oranges: Alexandrine Piché-Cyr (capitaine), Marc-André Marion-Flamand, Stéphanie Bélisle et Julien Lavertu-Martel

Verts: Francis Dugré-Lampron (capitaine), Jocelyn Garneau, Frédérik Simon et Caroline Talbot


AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE