Le mot de la rédaction: Une fin? Un début?

0
284
David Ferron. Photo: Mathieu Plante
David Ferron. Photo: Mathieu Plante

Ceci est mon dernier texte en tant que rédacteur en chef…

Mais comme je suis indécollable, je reste en poste en tant que chef de pupitre. Que voulez-vous, concilier doctorat et rédaction en chef n’était plus une sinécure. Toutefois, je suis certain que ma successeure, Marie Labrousse, s’acquittera avec compétence et rigueur de cette belle mission qu’est de diriger le Zone Campus.

Le numéro papier du mois de novembre 2017 est également celui où vous pourrez lire le dernier texte de notre chroniqueur en psychologie, Kévin Gaudreault, après plus de quatre ans de bons et loyaux services. Nous devons également dire au revoir à Marie-Christine Perras, journaliste en «Arts et spectacles». Leur assiduité, leur rigueur intellectuelle ainsi que leur volonté de toujours offrir une information pertinente tout en sortant des sentiers battus auront marqué positivement la vie du journal. Je leur souhaite, au nom de l’équipe, du succès dans leurs projets futurs!

Les nouveaux défis, c’est ce que vivent notamment l’équipe de hockey des Patriotes qui a accueilli en début d’année beaucoup de nouvelles recrues, les futurs.es étudiants.es de l’UQTR qui s’embarquent dans la merveilleuse vie universitaire, les nouveaux.elles diplômés.es qui, si ce n’est pas déjà fait, s’embarquent dans une nouvelle carrière.

Ça fait un pincement au cœur pendant un certain temps…

Parfois, il est question aussi d’abandonner. Comme laisser tomber ses études car on se rend compte que le programme dans lequel nous avons étudié n’est pas fait pour nous; que les difficultés financières ou de gestion du temps deviennent trop compliquées à surmonter; qu’une opportunité en or s’offre à nous, etc. Bien des raisons, positives ou négatives, expliquent que parfois, nous devons quitter un projet qui nous tenait à cœur. Ça fait un pincement au cœur pendant un certain temps.

Sur ce, j’ai hâte de vous retrouver sur le blogue, section que j’aurai le bonheur de diriger encore. Pendant ce temps, profitez-en pour lire le format papier, rempli d’entrevues, de portraits et de reportages très intéressants.

Bon mois et à la prochaine!

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE