En échappée: Lent début de saison pour le Canadien

0
110
Vincent Boisvert. Photo: David Ferron
Vincent Boisvert. Photo: David Ferron

Le moindre que l’on puisse dire, c’est que les Canadiens de Montréal de la Ligue nationale de hockey (LNH) connaissent l’un de leurs pires débuts de saison de leur longue et riche histoire. Pourtant, cet été, le directeur général, Marc Bergevin, a affirmé que sa défensive était meilleure que celle de la saison dernière.

Après avoir perdu Andrei Markov aux mains de la Kontinental Hockey League (KHL) et Alexei Emelin aux mains des Golden Knights de Las Vegas au repêchage d’expansion, la défensive du Canadien est plus «suspecte» que jamais. Ils ont signé le vieux défenseur Mark Streit, quelques mois après l’obtention de sa première coupe Stanley avec les Penguins de Pittsburgh. Malheureusement pour les «Habs», le résultat ne fut pas concluant du tout. Après quelques parties seulement dans l’uniforme bleu-blanc-rouge, Marc Bervegin et le défenseur suisse en sont venus à une entente mutuelle de résilier le contrat. Ce n’est certainement pas Karl Alzner qui pourra remplacer l’importante contribution offensive de Markov, spécialement en avantage numérique.

Que dire de la perte d’Alex Radulov, qui a préféré signer avec les Stars de Dallas, pour le même montant d’argent que les Canadiens étaient prêts à offrir? Pour être bien honnête, l’alignement du Canadien de Montréal fait franchement pitié. Lors d’un récent entraînement, le défenseur Brandon Davidson s’est entraîné au sein du quatrième trio. On ne peut certainement pas reprocher à l’entraîneur-chef, Claude Julien, de ne pas offrir de bons résultats aux nombreux partisans de la Sainte-Flanelle.

Cet été, le directeur général, Marc Bergevin, a affirmé que sa défensive était meilleure que celle de la saison dernière.

La faute ici incombe à Marc Bergevin, qui n’a su dans les circonstances remplacer efficacement les pertes qu’il a encaissées cet été. Bien que l’ajout de Jonathan Drouin représente une addition plus qu’intéressante, ce n’est clairement pas assez. Drouin possède des mains et une vision du jeu de loin supérieure à la moyenne. Par contre, malgré la chimie apparente qu’il a avec son capitaine hors de la glace, sur celle-ci, les choses ne tournent pas rond du tout. Heureusement que ça fonctionne mieux avec Danault que Pacioretty.

Heureusement que Pacioretty va mieux…

Parlant du capitaine, celui-ci va mieux présentement, ayant marqué 3 buts en 5 matchs. Il n’était plus que l’ombre de lui-même en début de saison. Depuis l’arrivée de Julien en poste, le natif de New Canaan au Connecticut peine à marquer des buts. Un constant marqueur de 30 buts, il est en droit de se demander s’il pourra reproduire ça cette saison-ci. Pacioretty a récemment avoué qu’il était le pire joueur de son équipe depuis quelques semaines. Ça en dit gros. Quant à Price, on peut affirmer sans aucun doute qu’il en a arraché énormément en octobre. Il essaie clairement d’en faire trop sur la glace, et il se compromet la plupart du temps, résultant en plusieurs buts faciles qu’il n’aurait jamais dû accorder. Charlie Lindgren fait le travail présentement, et l’on peut affirmer hors de tout doute que le filet lui appartient. Du moins, pour l’instant. Price est présentement blessé au bas du corps, mais je me permets de douter de la véracité de cette blessure.

Il y a une célèbre phrase dans le hockey qui dit qu’on ne se qualifie pas pour les séries éliminatoires en octobre, mais qu’on peut bien s’en exclure. Novembre va-t-il renverser la vapeur?

L’équipe semble vouloir se replacer quelque peu, mais ce n’est pas parce que les Habs enlignent deux ou trois victoires de suite que tout redevient au beau fixe. Il y a une célèbre phrase dans le hockey qui dit qu’on ne se qualifie pas pour les séries éliminatoires en octobre, mais qu’on peut bien s’en exclure. Reste à voir s’ils pourront chasser leurs mauvaises habitudes…

Équipe Canada Junior sans joueurs de la LHJMQ?

Le journaliste trifluvien Steve Turcotte, du Nouvelliste, écrivait à la mi-octobre qu’il était très possible que pour la première fois de son histoire, la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) pourrait ne pas être représentée du tout au prochain Championnat mondial junior. Bien que l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme, et le directeur général Joël Bouchard soient québécois, il semblerait bien que la formation d’Équipe Canada junior se soit remplie que de joueurs provenant de la Ontario Hockey League (OHL) et de la Western Hockey League (WHL). Il est connu dans le milieu du hockey junior que la LHJMQ est la ligue la moins performante des trois. Pour avoir eu la chance d’avoir assisté à quelques parties de la OHL, je peux confirmer que nous ne sommes pas tout à fait à leur niveau, tant pour le dynamisme offensif que défensif.

Samuel Girard, nouvellement acquis par l’Avalanche du Colorado, et Pierre-Luc Dubois des Blue Jackets de Columbus, pourraient techniquement faire partie de l’équipe junior. Il est hautement improbable que ces deux joueurs retournent par contre à leur formation junior, pour ne pas dire impossible. D’un autre côté, il n’est vraiment pas impossible qu’un joueur de la LHJMQ puisse faire tourner les têtes au prochain camp d’évaluation. En tout cas, je l’espère fortement. Déjà que la production de joueurs québécois au sein de la LNH est de moins en moins forte, espérons que la LHJMQ pourra être au moins représentée par l’un de ses joueurs.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE