Association des étudiants en sexologie: Lancement d’un calendrier inclusif

0
453

Le mercredi 22 novembre dernier, l’Association des étudiants en sexologie (AES) a officiellement mis en vente un calendrier officiel pour l’année 2018. Les membres du conseil exécutif (CX) en ont profité pour présenter une liste d’activités prévues pour la prochaine session d’hiver, afin de remplir d’ores et déjà les cases de ce calendrier.

Un hiver 2018 chargé en perspective

Après une session d’automne plutôt calme, l’AES a l’intention de multiplier les activités au cours de la session d’hiver 2018. Au programme, on retrouve quatre ateliers de formation en autodéfense pour les femmes, la mise en place de rencontres et d’ateliers LGBTQ+, en partenariat avec l’organisme Sidaction, et la participation à la Semaine de la santé affective et sexuelle. Toujours en partenariat avec Sidaction, l’AES participera en mai prochain à la marche contre l’homophobie, comme chaque année depuis maintenant deux ans.

Un certain nombre d’activités prévues par l’AES ont pour objectif de mixer l’aspect ludique et l’aspect préventif.

Parmi les activités dont les dates sont déjà fixées, l’on peut notamment citer la première représentation d’un «théâtre d’intervention» le 14 février prochain (cinq à six représentations au total sont prévues pendant la session). Un bal masqué aura lieu au 1012 Nérée-Beauchemin le 21 février, afin de mixer ludisme et prévention, ainsi qu’un speed dating qui se veut non hétéronormatif.

Le 27 mars aura lieu une nouvelle formule de Show me how you burlesque, dont la première édition s’était déroulée en septembre 2016. Enfin, dans une visée de sensibilisation et de prévention, le 3 avril prochain aura lieu un «projet secret» qui, selon les dires du président de l’AES, Anthony Morin, «va faire beaucoup de bruit et va être très controversé»…

Lancement du calendrier 2018

La mise en vente d’un calendrier papier est apparue comme un projet à la fois relativement modeste et permettant de toucher potentiellement beaucoup de monde, soit une formule intéressante pour faire parler sur le campus de l’AES, de son mandat et de ses activités. En effet, créée en 2015, l’association se présente aujourd’hui comme une actrice majeure de «l’implication sociale et scolaire sur les plans de la prévention, la sensibilisation et l’éducation sexuelle» sur le campus, ainsi que de la lutte contre les violences sexuelles. Ultimement, l’AES souhaiterait voir mettre en place un certificat en sexologie à l’UQTR, voire un baccalauréat.

Les photos du calendrier ont pour tâche de dépeindre la diversité sexuelle, sans pour autant sexualiser les personnes représentées.

Au cours de la mise en œuvre du projet, l’association s’est efforcée de rester en adéquation avec son mandat. Les photos du calendrier ont pour tâche de contribuer à dépeindre la diversité sexuelle, que ce soit sur le plan de l’identité sexuelle, des orientations, des morphologies, des ethnies, de l’âge, etc. Chacune des photos représente une ou plusieurs personnes, toutes photographiées en situation de plein air, dans des poses non sexualisées. Pour mettre à bien ce projet, l’AES a recruté des mannequins bénévoles et un photographe professionnel.

Selon les instigateurs du calendrier, le projet a été difficile à mettre en œuvre, mais le résultat est à la hauteur de leurs espérances. Une variante différente est déjà en projet pour l’année 2019. En vente au prix de 12$, le calendrier sera disponible toute la semaine dans des kiosques à l’université, jusqu’au vendredi 1er décembre. Passé cette date, il sera toujours possible de prendre contact avec l’AES pour en obtenir un.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE