LUITR: Une impro littéraire marquante

0
85
Les joueurs Marc-André Marion-Flamand et Alexis Roy. Photo: Marianne Chartier-Boulanger
Les joueurs Marc-André Marion-Flamand et Alexis Roy. Photo: Marianne Chartier-Boulanger

Lundi dernier a eu lieu l’avant-dernier match de la Ligue d’improvisation universitaire de Trois-Rivières (LUITR) avant le congé des fêtes. Les Bleus et les Oranges s’affrontaient… 

L’arbitre Vincent Rainville a élaboré les thèmes de la soirée autour de la musique du groupe Karkwa. Si Le volume du vent, album du groupe, inspire la saison hivernale et le froid, les joueurs.euse.s ont plutôt joué avec les mots qu’évoquent les titres des pièces de cet album.

À chaque partie, en collaboration avec la Librairie Poirier, Jean-François Veilleux présente une improvisation littéraire. Cette improvisation pige son thème dans la lecture d’un extrait d’un roman de la littérature québécoise. Lundi a eu lieu la 40e improvisation littéraire à la LUITR et pour l’occasion, Jean-François a choisi une œuvre de 40 ans de Denise Boucher, Les fées ont soif. Abordant les thèmes du viol et du scandale, les improvisatrices Alexandrine Piché-Cyr (Oranges) et Joliane Dufresne (Bleus) ont joué une impro-choc. Elles ont abordé, sous forme de discours, ces thèmes avec des personnages antinomiques, soit une prostituée et une religieuse. C’était une improvisation qui nous envoyait une claque au visage et qui a mérité un point des deux côtés des équipes.

Les étoiles du match ont été données à Alexis Roy, substitut des Oranges, et à Jonathan Picard, qui a joué son dernier match à la LUITR, chez les Bleus. Évidemment, Joliane Dufresne ne pouvait pas partir sans étoile, alors elle a remporté celle de l’arbitre. Le match s’est terminé avec la marque finale de 11 à 6 pour les Bleus.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE