Profil de Patriote: Pierre-Maxime Poudrier, un leader dans l’âme

0
46

À la fois champion de la Coupe du Président de la Ligue junior majeure du Québec (LHJMQ) et capitaine des Patriotes (hockey) de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Pierre-Maxime Poudrier est également un athlète ainsi qu’un étudiant accompli. 

Originaire de Thetford Mines, il débute son hockey mineur loin des patinoires de la Belle Province. En effet, il s’aligne pour l’équipe de Lausanne, en Suisse, alors que son père était hockeyeur professionnel en Europe. Peu de temps après, il revient au Québec et poursuit sa progression au hockey mineur dans sa ville natale du niveau atome jusqu’à son ascension à la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ).

Choix de cinquième tour des Saguenéens de Chicoutimi lors de l’encan de 2010, il joue un total de 58 parties avec cette équipe dirigée par nul autre que Marc-Étienne Hubert, maintenant entraineur des Patriotes. En 2012, il est sélectionné au repêchage d’expansion par le Phoenix de Sherbrooke, qui l’échange immédiatement au Rempart de Québec. Il évolue là-bas durant 36 rencontres, sous les ordres de Patrick Roy. Le numéro 72 des Patriotes mentionne que son court passage sous les ordres de Roy fut une expérience enrichissante. Par la suite, l’équipe de Québec l’envoie à Val-d’Or, où il terminera sa carrière au sein de la LHJMQ.

Le numéro 72 des Patriotes mentionne que son court passage sous les ordres de Roy  été une expérience enrichissante.

Pierre-Maxime était excité à l’idée de se rendre en Abitibi-Témiscamingue, car il y retrouvait son frère ainé qui évoluait pour les Foreurs. Il mentionne: «peu de frères ont l’occasion de jouer dans la même équipe, nous avons pleinement savouré notre expérience». À Val-d’Or, il connait beaucoup de succès, il est nommé capitaine de son équipe et remporte même la Coupe du Président à l’issue de la saison 2013-2014.

Possédant un leadership indéniable, Pierre-Maxime est fier de son parcours dans le circuit Courteau, et il est excessivement reconnaissant d’avoir eu la chance de partager le même vestiaire ainsi que la même pension que son frère ainé, durant une demi-saison.

À la suite de son cheminement au niveau junior à parcourir les quatre coins du Québec, Pierre-Maxime décide de poursuivre sa carrière de hockeyeur, tout en étudiant à l’université. Il arrête son choix sur l’UQTR et les Patriotes. La réputation gagnante de l’équipe universitaire de Trois-Rivières, jumelée à la présence d’un entraineur qu’il connaissait, faisait de l’UQTR un choix logique pour le clan Poudrier.

Mis à part l’école et le hockey, Pierre-Maxime s’implique également dans la société. En effet, il participe au Club des petits déjeuners, ainsi qu’à la Guignolée des médias. Selon lui, il est primordial que les athlètes Patriotes s’impliquent dans le milieu communautaire pour démontrer leurs valeurs humaines et se rendre plus accessibles aux amateurs.rices.

Possédant un «leadership»  indéniable, Pierre-Maxime Poudrier est excessivement reconnaissant d’avoir eu la chance de partager le même vestiaire que son frère ainé durant une demi-saison.

Pierre-Maxime se décrit comme quelqu’un de travaillant, non seulement au hockey, mais également dans son quotidien. Il désire être un bon capitaine pour son équipe et il est toujours prêt à aider ses coéquipiers.

Le capitaine des Patriotes ne passe pas par quatre chemins lorsqu’il est question des objectifs de son équipe cette année: «Nous visons une place dans les séries de fin de saison, ainsi qu’une participation au Championnat canadien […] Même si certains croient que nous sommes en reconstruction, cela ne fait pas partie de notre vocabulaire, nous sommes un programme d’excellence et nous allons jouer à ce niveau.»

Au niveau personnel, il désire faire preuve de constance durant toute l’année pour augmenter ses chances de signer un contrat professionnel en Europe l’année prochaine. Dans un monde idéal, Pierre-Maxime aimerait évoluer en France ou même en Suisse. Cependant, il veut terminer son baccalauréat en comptabilité, afin de s’assurer un avenir professionnel après le hockey.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE