Profil de Patriote: Justine Ricard, comme un poisson dans l’eau

0
48

Dans le cadre de ce portrait d’une Patriote de la semaine, le Zone Campus a rencontré la nageuse Justine Ricard. Étudiante de deuxième année au baccalauréat en sciences de la santé en ergothérapie, elle s’aligne pour une seconde saison avec les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Grâce à sa performance lors de la deuxième Coupe universitaire, disputée le 28 octobre dernier à l’Université McGill, Justine s’est méritée le titre de Patriote de la semaine. Durant son épreuve favorite du 100 mètres brasse, elle a terminé au cinquième rang avec un excellent temps de 1:16.69. De plus, lors du relais 4×100 mètres libre, Justine a contribué à l’effort collectif, ce qui a permis aux Patriotes de terminer au cinquième rang.

Originaire de Trois-Rivières, elle a débuté la natation dès l’âge de six ans pour le club de natation civile Mégophias de Trois-Rivières. Elle doit sa passion pour la natation à ses parents. Nageuse de longue date, sa mère a su lui transmettre sa persévérance ainsi que son acharnement, tant dans les sports qu’à l’école.

Jusqu’à l’âge de 14 ans, elle a partagé son temps entre l’école, la natation et le soccer. À cause d’un horaire surchargé, Justine a pris la décision d’abandonner le soccer pour se concentrer uniquement sur la natation. Mais pourquoi choisir la nage et non le ballon rond? Pour elle, le choix était facile: «Ce que j’appréciais davantage de la natation, c’était la possibilité de me démarquer tant individuellement qu’en équipe. Ce sport m’offre la chance de me dépasser lors des compétitions individuelles et de vivre un esprit d’équipe lors des compétitions à relais. »

Justine a participé à plusieurs compétitions civiles d’envergure avant son arrivée avec l’équipe universitaire. En effet, elle a porté les couleurs d’Équipe Québec, a participé à des championnats canadiens, et a même nagé lors de compétitions internationales, dont celle de Paul Bergen (dorénavant appelé Thunderbolt Junior International Championships) disputée en Oregon. Son éthique de travail irréprochable lui a permis d’atteindre les standards de temps pour se mériter une place lors de ces compétitions.

«Malgré des moments plus difficiles, j’ai toujours trouvé le moyen de revenir plus forte et ainsi surmonter les défis.» — Justine Ricard

Jusqu’à son intégration au sein du club de natation des Patriotes de l’UQTR, Justine avait seulement nagé avec l’équipe Mégophias. Elle dû à la fois s’adapter à un nouveau club de natation ainsi qu’à un nouvel établissement scolaire. Après des études en sciences de la nature, Justine a quitté le club Mégophias pour intégrer l’équipe de l’UQTR et débuter son baccalauréat en sciences de la santé en ergothérapie. La transition s’est bien effectuée, en partie grâce à son entraineur chez les Mégophias, Charles Labrie, qu’elle a retrouvé chez les Patriotes.

Après avoir rencontré beaucoup de hauts et de bas lors de sa carrière de nageuse, Justine se décrit comme une athlète travaillante et déterminée: «Malgré des moments plus difficiles, j’ai toujours trouvé le moyen de revenir plus forte et ainsi surmonter les défis.»

Justine pourra participer au Championnat canadien universitaire, qui sera disputé à Toronto en février 2018.

Lors de la Coupe universitaire du 28 octobre à l’Université McGill, Justine a atteint les standards universitaires canadiens: elle pourra donc participer au Championnat canadien universitaire, disputé à Toronto du 22 au 24 février 2018. Justine a d’abord comme objectif de monter sur le podium lors du Championnat provincial de Sherbrooke, également au mois de février 2018.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE