PORTRAIT DE DIPLÔMÉ: Alexandre Gauthier, un jeune homme rempli de projets

0
480
Alexandre Gauthier. Photo: Frédéric Faddoul
Alexandre Gauthier. Photo: Frédéric Faddoul

Cet ancien étudiant de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), aujourd’hui devenu scénariste dans la grande métropole de Montréal, déborde d’ambition, de projets et de rêves. Comme beaucoup, son parcours en montagnes russes l’a mené vers un domaine qu’il ne considérait même pas au début, mais qui s’est avéré parfait.

C’est pendant les quelques années suivant son baccalauréat qu’Alexandre a réalisé qu’il existait un métier lui permettant d’exprimer sa fibre créative. Il ne serait donc plus obligé de créer dans ses moments libres: il aurait la possibilité d’en faire un travail à temps plein. C’est à ce moment-là qu’il s’est tourné vers le métier de scénariste.

Accumulant les projets et les formations, son parcours l’a ainsi apporté dans le programme de scénarisation télé de l’École Nationale de l’humour de Montréal. Par la suite, il a suivi les cours suivant: le programme Auteur télé de l’Institut national de l’image et du son (INIS) et celui de Comedy Writer de L’Université de Californie à Los Angeles. Toutes ces formations sont un outil de taille pour son travail, mais ce qui l’a aidé à prospérer dans son domaine, ce sont les contacts qu’il s’est faits depuis son début à l’UQTR en 2006.

Alexandre Gauthier est un ancien étudiant du programme de Communication sociale. Pendant son parcours universitaire, il a été rédacteur pour le Zone Campus et animateur à la radio CFOU 89,1 pour l’émission Les Culturistes. «Ce qu’il y avait de bien à l’UQTR, c’est la possibilité de s’impliquer dans une tonne de projets», mentionne Alexandre.

«Ce qu’il y avait de bien à l’UQTR, c’est la possibilité de s’impliquer dans une tonne de projets». — Alexandre Gauthier

En plus de ces accomplissements, il s’est aussi impliqué à l’Association générale des étudiants de l’UQTR (AGE UQTR) et à la Ligue universitaire d’improvisation de Trois-Rivières (LUITR). C’est au fil de ces rencontres qu’il a construit son réseau professionnel, petit à petit. Le plus important pour lui, mis à part les formations académiques, ce sont vraiment les gens qu’on côtoie pendant le parcours.

Même si sa carrière en tant que scénariste est jeune, nombreux sont les projets sur lesquels il a eu la chance de collaborer. Dans le domaine télévisuel, il a écrit plusieurs épisodes pour BAM (Yoopa), Vraiment top (TFO) et Subito texto (Télé-Québec). Il était également possible de voir son travail dans une dizaine de séries web comme Si j’avais un tech, mettant en vedette l’humoriste Mehdi Bousaidan.

Plus près de nous, dans notre ville de Trois-Rivières, il est possible d’entendre le fruit de ses efforts au musée Boréalis et au Manoir Boucher de Niverville; il a en effet rédigé deux audioguides pour ces musées. En ce moment, il travaille sur une visite en vision 360 degrés pour le musée des Ursulines.

«Je n’ai plus aucune idée du sujet de mon travail de «Théories et modèles» de la communication, mais ceux avec qui je l’ai fait sont encore mes amis!» — Alexandre Gauthier

À l’heure actuelle, le jeune scénariste travaille sur un projet de podcast, qui se nomme Plus drôle. «C’est un podcast d’improvisation que je fais avec plusieurs de mes anciens collègues de la ligue d’improvisation de l’UQTR. C’est un bon exemple des liens qui perdurent après notre passage à l’université. Parce que, on va se le dire, je n’ai aucune idée du sujet de mon travail de Théories et modèles de la communication… mais ceux avec qui je l’ai fait sont encore mes amis!», confie-t-il.

Pour terminer notre entretien sur une bonne note, le Zone Campus lui a demandé un petit conseil à partager aux étudiant.e.s de l’université. Voici ce qu’il a répondu: «Ça vaut la peine de mettre des bottes de pluie à la chope d’or du Carnaval étudiant.» Un conseil tout à fait d’actualité, puisque le Carnaval étudiant de l’UQTR a eu lieu il n’y a pas si longtemps.

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE