Portrait – Julien Glaude-Roy: Développement de l’intelligence stratégique en jeu

0
58
sports - a.brouillard - étudiant aux cycles supérieurs - photo
Julien Glaude-Roy, étudiant à la maitrise en sciences de l’activité physique à l’UQTR. Crédit: Julien Glaude-Roy

Dans le cadre de ce portrait d’un.e étudiant.e aux cycles supérieurs, le Zone Campus a rencontré Julien Glaude-Roy. Originaire de l’Estrie, il possède un diplôme d’études collégial en sciences de la nature. Après son passage au Cégep, il a poursuivi ses études à l’université dans un domaine qui le passionne: le sport et l’activité physique.

Son cheminement

En décembre 2012, Julien a terminé son baccalauréat en kinésiologie, acquis à l’Université de Sherbrooke. À l’époque, à la suite de l’obtention de son diplôme universitaire, il avait pris la décision d’accéder au marché du travail sans poursuivre d’études supérieures supplémentaires. De ce fait, il a travaillé dans le domaine de la kinésiologie de 2013 à 2017.

Toutefois, Julien a retrouvé la fibre scolaire et a fait le grand saut à la maitrise en sciences de l’activité physique en septembre 2017, à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Julien travaille également au Centre de l’activité physique et sportive (CAPS) de l’UQTR. Il se décrit comme un grand amoureux du sport en général. Il a pratiqué de nombreuses activités physiques telles que le soccer et le crossfit. Il a même entraîné des équipes sportives, car il aime encadrer et donner des conseils aux jeunes: «J’aime l’ambiance que le sport crée tout cela en travaillant vers objectif commun.»

Julien se décrit comme un grand amoureux du sport, qui a à cœur le développement du jeu des athlètes.

Julien a choisi la maitrise, car il a la volonté d’approcher le domaine de l’entrainement et de l’encadrement des athlètes dans leur préparation physique. En s’inscrivant au deuxième cycle, il voit une opportunité de toucher à la formation des entraineur.se.s et des jeunes dans l’optique d’améliorer le jeu des athlètes, quel que soit le sport.

Son projet de recherche

Dans l’idée d’améliorer efficacement le jeu des sportif.ve.s, Julien s’intéresse au développement de l’intelligence stratégique en jeu des athlètes. Pour cela, il utilise des scénarios vidéo pour l’entrainement de la prise de décision. Il mentionne: «l’intelligence stratégique c’est lorsqu’un athlète est sur la surface de jeu en possession de l’objet disputé, soit un ballon ou même une rondelle, et qu’il doit prendre une décision rapidement.»

Habituellement, ce processus fait partie de la prise de décision, qui se développe et s’entraîne sur le terrain à force de se pratiquer. De son côté, Julien veut «développer une méthode alternative qui consiste à filmer différentes séquences et à les présenter à l’athlète pour entraîner le processus de prise de décision en situation de match, tout ceci sans fouler sur le terrain.»

Il ne faut pas confondre le temps de réaction avec le concept de réflexe. La méthode de Julien repose sur la prise de décision à l’intérieur d’un temps limité. À l’aide des séquences vidéo, il désire programmer les réactions des athlètes pour accélérer et améliorer leur prise de décision.

Julien s’intéresse au développement de l’intelligence stratégique en jeu des athlètes.

Ultimement, Julien veut créer du matériel vidéo de qualité que les entraineur.se.s pourront utiliser adéquatement selon les besoins de leurs athlètes et de leurs objectifs d’entrainement. De plus, il désire s’assurer que sa méthode d’entrainement apportera non seulement des bénéfices à court terme, mais également à long terme. Le tout en s’assurant que ce que les athlètes apprennent, lors du visionnement de vidéos, se transmet efficacement dans le cadre d’une partie.

Il mentionne: «Une partie de mon travail consiste à démontrer qu’il y a un transfert qui se fait dans le jeu, mais aussi de tester la totalité des habiletés cognitives dans un ensemble, les regrouper pour ainsi démontrer qu’il y a un effet positif à complexifier la tâche lorsqu’un entraineur essaie d’enseigner à un jeune sportif.»

Ultimement, Julien se voit poursuivre ses études au doctorat dans le but de pousser ses recherches encore plus loin tout en continuant son travail comme préparateur physique: «Je cherche à trouver un équilibre entre le milieu scolaire et professionnel.»

Le Zone Campus souhaite le meilleur des succès à Julien!

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE