Assemblée générale annuelle de l’AGE UQTR: Dans les règles de l’art

0
855
AESCA_Confence Guy Cormier
Étienne Desfossés, V.-P. aux finances et au développement, a procédé au dévoilement des états financiers pour la période 2017-2018 ainsi qu’au dépôt du budget 2018-2019. Crédit: Samuel Gagnon

L’Assemblée générale annuelle (AGA) de l’Association générale des étudiants et étudiantes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) avait lieu le mercredi 3 octobre, au local 1012 du Pavillon de la vie étudiante (PaVÉ). Présidée par Jade Karim, l’assemblée s’est ouverte à 10h59, et l’ordre du jour a été adopté à l’unanimité.

Suivant l’ordre du jour, le dévoilement des états financiers pour couvrant la période 2017-2018 ainsi que le budget 2018-2019 ont été présentés par Étienne Desfossés, vice-président aux finances et au développement. Une demande de huis clos a été proposée puis entérinée afin de procéder au dévoilement des états financiers en raison du nombre important d’invité.e.s et d’observateur.ice.s dans la salle.

Frédéric Thibault, président de l’AGE UQTR, a ensuite présenté les membres du comité exécutif (CX), en soulignant sa fierté de présenter une équipe complète, sans poste vacant.

Frédéric Thibault, président de l’AGE UQTR, a présenté les membres du CX, en soulignant sa fierté de présenter une équipe complète, sans poste vacant.

Thomas Briand-Gionest, représentant de Plan Major, a par la suite (re)présenté un programme d’aide et de soutien pour les étudiants et les étudiantes. Le programme avait entre autres pour but de fournir un soutien psychologique, en plus de fournir un soutien juridique et de proposer une organisation budgétaire adaptée à l’étudiant ou l’étudiante y ayant recours. Ce programme ne proposait pas de possibilité de retrait et devait augmenter les cotisations étudiantes de 12$ par semestre.

Le programme de soutien aux étudiants et étudiantes n’aura finalement pas été accepté, un étudiant avait notamment fait valoir que ces services étaient déjà offerts à l’UQTR, et que les cliniques qui offrent ces services manquent actuellement de client.e.s. La nécessité de mettre en œuvre une stratégie ayant pour but de mieux informer les étudiants et étudiantes sur les services offerts par l’UQTR a été évoquée durant les discussions portant sur le sujet.

À l’ordre du jour figurait également une proposition en faveur d’une prise de position sociopolitique. Cette dernière souhaitait mandater le conseil d’administration de l’AGE UQTR, afin de revendiquer l’adoption d’un règlement obligeant les professeur.e.s à accepter les travaux en format recto-verso ou électronique. La proposition n’a cependant pas pu aller de l’avant, puisque la perte du quorum a été constatée. L’assemblée générale annuelle s’est dissoute sur ce point.

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here