Ateliers en arts numériques: Un réseau humain pour des cracks du virtuel

0
967
À même l’exposition en cours, le vidéaste Renaud De Repentigny est venu partager son expérience et son expertise. Photo: M.-C Perras
À même l’exposition en cours, le vidéaste Renaud De Repentigny est venu partager son expérience et son expertise. Photo: M.-C Perras

Le Centre culturel Pauline-Julien est reconnu surtout pour ses expositions d’arts visuels et ses spectacles intimistes. Cette année, parmi les événements au programme, se glisse aussi une série d’ateliers ouverts au public. En alternance entre rencontres informelles et formations spécifiques, les ateliers 1nterfaces élaborent une programmation dirigée sur les arts numériques.

Le JAM numérique de la soirée du 12 janvier dernier était consacré à Renaud De Repentigny qui a partagé son expérience et son expertise dans la diffusion en direct.

Dans une formule-conférence, quelques artistes et artisans du milieu artistique se sont regroupés dans la salle du centre culturel. Entouré de l’exposition Noël, la guerre des ampoules, de Benoît Perreault, le groupe a pu écouter la communication de Renaud De Repentigny pour ensuite échanger et expérimenter ensemble.

Au-delà de sa passion pour le cinéma et les arts graphiques, le vidéaste s’intéresse activement aux enjeux et aux défis reliés à la vidéo en direct

Bien qu’ouvertes à tous, les rencontres sont assez spécialisées et demandent une base de connaissances pour se retrouver dans le jargon disciplinaire. Pour les artistes et artisans du milieu, c’est un moment privilégié pour créer des liens et pour bonifier leurs connaissances.

Originaire de Trois-Rivières, De Repentigny œuvre dans le milieu télévisuel et de la vidéo, tant dans la sphère corporative qu’artistique. Au-delà de sa passion pour le cinéma et les arts graphiques, le vidéaste s’intéresse activement aux enjeux et aux défis reliés à la vidéo en direct. Certaines plates-formes permettent à des particuliers la transmission de vidéos en temps réel via des réseaux sociaux. Cette nouvelle possibilité a inspiré un concept à Renaud De Repentigny lors de la vingtième édition des Journées de la culture.

À l’occasion d’une prestation musicale dans un centre commercial de Trois-Rivières, le cinéaste a voulu investir l’espace inusité dans lequel se déroulait l’événement en réalisant un plan-séquence en transmission direct sur le web. Le chanteur se déplaçait dans les allées du centre commercial avant de prendre place sur la scène principale. L’utilisation de réseaux sans-fil nécessite une logistique d’autonomie et d’espace précis. C’est cette expérience haute en défis techniques que le dynamique créateur est venu partager dans le cadre des ateliers 1nterfaces.

Parmi les personnes présentes à la soirée d’échange et d’expérimentation se trouvait l’artiste Isabelle Clermont, qui était venue à la rencontre de ses confrères. Elle prépare une exposition pour le Musée des religions du monde de Nicolet. L’installation immersive durera cinq mois durant lesquels l’artiste compte bien laisser les spectateurs participer à une certaine évolution de l’exposition. Fidèle à sa pratique artistique, l’artiste inclut des voltes performatifs qui s’intègrent à l’installation aux saveurs relationnelles.

C’est cette expérience haute en défis techniques que le dynamique créateur est venu partager dans le cadre des ateliers 1NTERFACES.

Le prochain événement 1nterfaces se tiendra le 23 février prochain sous forme de formation spécifique. La dernière rencontre informelle d’échange et d’expérimentation aura lieu le 23 mars. Pour plus de détails sur les ateliers, le public peut consulter le site Internet ccpj.ca et pour regarder le travail de monsieur De Repentigny, il faut visiter le rderfilm.com.

Ces rassemblements démontrent que les arts numériques revendiquent une place légitime dans le paysage trifluvien et que la qualité est au rendez-vous dans la région.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here