Bilan en soccer masculin: Tomber pour se relever

0
266
Cette équipe sera à redouter au cours des prochaines saisons. Photo: Simon Lahaye
Cette équipe sera à redouter au cours des prochaines saisons. Photo: Simon Lahaye

Déception amère, changement d’entraineur et retour vers la gloire. L’année 2017-2018 des Patriotes en soccer masculin peut être grossièrement résumée en trois temps de la sorte, mais la réalité est beaucoup plus complexe. Un retour sur le périple rocambolesque du onze trifluvien depuis la dernière rentrée automnale.

Défaite crève-coeur

La saison automnale étaient partie du bon pied pour les Patriotes, alors dirigés par Roch Goyette. Présentant une fiche de 2-1-1, l’équipe s’incline 3-0 puis 8-1 en moins d’une semaine, un lourd coup sur le moral et sur la fiche. La formation tente tant bien que mal de s’en remettre dans une fin de saison en dents de scie, mais s’incline au dernier match contre une équipe de Concordia pourtant battue auparavant et inférieure au classement. Les séries sont ratées par un seul point.

«C’était en deçà des attentes pour une équipe qui terminait régulièrement dans le top-3 depuis les six dernières années. Ça nous a vraiment amené à nous remettre en question. On a décider de brasser les choses et se donner un nouvel objectif de groupe clair», discute Goyette. C’est lui-même qui a proposé le nom de son successeur: «Ça fait douze ans que je grandis dans la structure des Patriotes et c’est ce qui me tient le plus à coeur. On a refait la répartition des rôles, j’ai changé de mandat et j’ai proposé Shany [Black] sans aucun doute.»

«On peut être fiers d’avoir surpassé les attentes» — Shany Black, entraineur

Changer de tête

Shany Black s’amène donc à la barre du club à la fin du mois de novembre, peu de temps après la fin de la saison. Dans sa valise, un nouveau bagage d’expérience et une nouvelle philosophie de jeu. Après de longues discussions et de nombreux essais, un grand remaniement a eu lieu dans les tactiques et certains joueurs ont même changé de position.

L’adaptation est difficile dans un premier temps. L’équipe fait d’abord face à une première série de matchs où l’objectif était d’engranger le plus de points possibles car il s’agissait d’affrontements pouvant être considérés «plus accessibles». Malgré des performances serrées, l’équipe a du mal à capitaliser et échappe plusieurs de ces précieux points. La deuxième moitié de saison s’annonçait rude vu le calendrier beaucoup plus corsé.

De retour en force

C’est à ce moment que les choses ont commencé à tomber en place. Les Patriotes surprennent coup sur coup leurs adversaires et, déjouant tous les pronostics, remontent la pente pour retrouver leur place au sein du top-3, finissant derrière seulement les Stingers de Concordia (eux aussi ayant connu une progression fulgurante entre l’automne et l’hiver, mentionnons-le) et les Citadins de l’Université du Québec à Montréal (UQAM).

Les Patriotes se lancent donc en série sur une lancée de cinq matchs sans défaite au cours de laquelle ils ont connu une séquence de plus de 300 minutes sans accorder de but et, selon Goyette, n’ayant: «tiré de l’arrière pendant environ seulement 20 minutes au total pendant toute la saison».

«On peut déjà avoir l’ambition d’accéder au championnat canadien — S.B.

Après avoir blanchi les Redmen de McGill 2 à 0 et n’avoir fait qu’une bouchée des Citadins par la marque de 5-1, les Patriotes accédaient, moins de six mois après avoir raté les éliminatoires, à la finale provinciale contre le Rouge et Or de l’Université Laval. Malheureusement, la défaite devait revenir tôt ou tard et elle le fait au moment le plus douloureux. Malgré tout, cette médaille d’argent est à porter fièrement pour les hommes de Shany Black: «C’est sûr qu’après la finale on était tous déçus, mais avec du recul on peut être fiers d’avoir largement surpassé les attentes.»

Une seule idée

«Presque tout est déjà préparé pour l’automne 2018», ajoute le chef d’orchestre de la formation. En entrevue au cours de la saison, il entrevoyait déjà une participation au championnat canadien (obtenue en gagnant l’or provincial à l’automne) dans un futur rapproché, car son groupe est composé de jeunes joueurs.

À la suite de la participation à la finale et le départ de seulement deux d’entre eux, sa résolution n’en est que plus claire: «On peut déjà avoir l’ambition d’accéder au championnat canadien.»

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here