C.A. de l’Association générale des étudiants: Élections au CX et assemblée générale extraordinaire

1
854
Actualités - MLabrousse - CA 22 janvier - Photo
Pour la première réunion de la session d’hiver 2017, le C.A. a adopté l’ordre du jour de l’AG du 15 février prochain. Photo: Marie Labrousse

Le 22 janvier dernier, le conseil d’administration (C.A.) de l’Association générale des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR) s’est rassemblé pour sa 405e réunion, la première de la session d’hiver 2017. Les administrateurs présents ont notamment discuté de l’assemblée générale du 15 février prochain, et ont élu deux nouvelles officières à des postes vacants au conseil exécutif (CX) de l’AGE UQTR.

Un invité du CEI

Le C.A. a reçu Philippe Compagnon, coordonnateur du Carrefour d’entrepreneuriat et d’innovation (CEI) de l’UQTR. Ce dernier était venu présenter le CEI et ses fonctions, lesquelles consistent essentiellement à promouvoir et à soutenir l’entrepreneuriat auprès de la population étudiante.

Comme le CEI est un service assez peu connu des étudiants de l’UQTR, monsieur Compagnon a demandé au C.A. de l’aider à diffuser les activités de l’organisme. En effet, plusieurs événements organisés ou co-organisés par le CEI sont prévus au cours des prochaines semaines, notamment la Clinique de pitch (le 15 février prochain) et le Startup Weekend de Trois-Rivières (3 au 5 mars prochains).

Élections au conseil exécutif

Trois postes du CX de l’AGE UQTR étaient à pourvoir: deux ont été comblés au cours de cette réunion. Naima Tadjer assurera le poste de vice-présidente aux affaires académiques de premier cycle, tandis que Marie-Chantale Delaney sera vice-présidente aux communications. Toutes deux ont été élues à majorité jusqu’au 30 avril prochain, date de la fin de leurs mandats respectifs. Par contre, faute de candidatures, le poste de vice-président aux finances et développement reste encore vacant, et est actuellement ouvert.

Assemblée générale extraordinaire du 15 février

Le C.A. a adopté l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale (AG), qui aura lieu le mercredi 15 février prochain. Il s’agira d’une AG extraordinaire qui traitera des points mis en dépôt lors de l’AG annuelle du 28 septembre dernier, laquelle avait dû être suspendue à cause d’une perte de quorum. Toutefois, aucune levée de cours ne sera prévue ce jour-là.

L’AGE UQTR poursuit sa lutte contre les agressions sexuelles.

Les principaux points abordés seront donc la restructuration des statuts et règlements généraux de l’AGE UQTR, les cotisations sur certaines activités étudiantes, et la modification du statut de la Chasse Galerie, décidée lors du C.A. du 18 septembre dernier, à cause d’une loi de la Régie des alcools, des courses et des jeux (RACJ) qui empêche actuellement les étudiants internationaux de siéger au C.A.

Points divers

Le C.A. a accepté la création d’un comité pour mettre en place le Projet Multidisciplinaire Étudiant (ProMulE). Ce projet se présente comme un concours multidisciplinaire destiné aux étudiants des cycles supérieurs de l’UQTR. Il se base sur le principe des projets d’intervention dans la communauté (Picom) et devrait permettre à plusieurs équipes d’étudiants d’œuvrer avec divers milieux professionnels. L’équipe gagnante du concours devrait recevoir une bourse, dont le montant est encore à définir. À l’heure actuelle, le lancement officiel du projet est prévu pour septembre 2017.

L’AGE UQTR poursuit sa lutte contre les agressions sexuelles. Le 30 octobre dernier, le C.A. avait adopté une position sociopolitique pour la promotion du consentement et la dénonciation des agressions sexuelles. Le 22 janvier, le C.A. a décidé de demander au gouvernement des sommes récurrentes pour appliquer des mécanismes de prévention et de sensibilisation sur les campus. Par ailleurs, l’UQTR continuera de participer à la campagne «Sans oui, c’est non!», en partenariat avec le Groupe d’Actions Femmes (GAF) de l’UQTR.

Le 22 janvier, l’AGE UQTR a participé à la journée de réflexion sur les violences sexuelles à l’université de Sherbrooke. Cette journée avait pour objectif d’émettre des recommandations à ce sujet à la ministre responsable de l’enseignement supérieur, Hélène David.

Jack Saloon A2018

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here