CINÉTIQUE: Lorsque le «Blanc» entre en scène

0
405
Publicité_Livre-Politique_journaux_étudiants_728X90.jpg
"Blanc", 2017, Nelly-Ève Rajotte. Crédit: Marc-André Arsenault
« Blanc », 2017, Nelly-Ève Rajotte. Crédit: Marc-André Arsenault

Dans le cadre de l’exposition CINÉTIQUE, présentée par PERTE DE SIGNAL à la Galerie R3 de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Nelly-Ève Rajotte a présenté une conférence le jeudi 1er mars dernier, dans les lieux où se déroulait l’exposition. Elle est l’une des collaboratrices de l’exposition, et y a présenté son œuvre Blanc.

Exclusivité

Pour faire suite au vernissage de CINÉTIQUE qui s’est déroulé le 8 février dernier, la Galerie R3 a invité l’artiste Nelly-Ève Rajotte à présenter une conférence portant sur son œuvre et sa démarche de travail. Il s’agissait d’une exclusivité sur le campus de l’UQTR. «On m’a invité parce que je suis une artiste de PERTE DE SIGNAL, le groupe qui expose ici (…) Ça me donne le gout de présenter d’autres conférences!», s’exclame l’artiste montréalaise.

«Blanc» (2017)

Qualifiée d’œuvre «immersive» par son auteure, Blanc met en scène des images de paysages du Grand Nord. D’une perspective aérienne, la grande majorité des images ont été filmées sous des lentilles de drones: «Le drone, c’est un robot qui scrute un paysage. Le paysage, c’est souvent associé à quelque chose de romantique (…) c’est contemplatif, c’est sublime, mais si le paysage est regardé par un robot, est-ce qu’il y a toujours cet aspect de sublime? Donc, je voulais voir ce que ça donnait», affirme Nelly-Ève Rajotte. L’artiste a volontairement fait place aux «imperfections» du drone sur la bobine pour caractériser et distinguer son œuvre. «[Ce sont] des erreurs au montage qu’on ne garderait pas, que c’est du left over de montage (…) On ne veut pas voir la tête du robot (…) qui tourne rapidement comme un mouvement rapide, mais moi, je les ai gardées, ces images-là, pour créer des transitions.», explique-t-elle.

Qualifiée d’œuvre «immersive» par son auteure, «Blanc» met en scène des images de paysages du Grand Nord.

Nelly-Ève Rajotte est une artiste spécialisée en électroacoustique, possédant une formation de l’Université Concordia dans ce domaine, en plus d’avoir une formation en arts visuels de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Elle présentera une œuvre dans le cadre du Festival international de musique actuelle de Victoriaville (FIMAV), qui se déroulera du 17 au 20 mai prochain.

Pour plus d’informations: nellyeverajotte.com 

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here