«Colore ta course!»: Festival de couleurs contre le suicide

0
916
Les membres de l’exécutif de l’AGE UQTR présents.es à la course : Marie-Chantale Delaney, vice-présidente aux communications; Solange Lapierre, présidente; Jimmy Lacourse, secrétaire général; Samuel Plante, vice-présidente aux affaires socio-politique; Frédéric Thibaut, vice-président aux finances et développement; Camie Duhamel, vice-présidente aux affaires académiques de premier cycle. En avant, Amélie Trottier-Lacombe, vice-présidente aux affaires socioculturelles et coordonatrice de «Colore ta course!». Crédit: Gracieuseté Marie-Chantale Delaney
Les membres de l’exécutif de l’AGE UQTR présents.es à la course : Marie-Chantale Delaney, vice-présidente aux communications; Solange Lapierre, présidente; Jimmy Lacourse, secrétaire général; Samuel Plante, vice-président aux affaires socio-politique; Frédéric Thibault, vice-président aux finances et développement; Camie Duhamel, vice-présidente aux affaires académiques de premier cycle. En avant, Amélie Trottier-Lacombe, vice-présidente aux affaires socioculturelles et coordonatrice de «Colore ta course!». Photo: Gracieuseté Marie-Chantale Delaney

Le dimanche 15 octobre s’est tenue l’activité-bénéfice «Colore ta course!» organisée par l’Association générale des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (AGE UQTR). Selon les estimations, environ 450 personnes se sont présentées. Les fonds amassés grâce aux frais d’inscription seront remis à l’Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) et à la Fondation prévention suicide les Deux Rives.

Basé sur le modèle des Color Me Rad ou The Color Run, l’évènement se voulait davantage festif que compétitif; l’absence de dossard utilisé pour noter les temps de chacun.e ainsi qu’un parcours unique pour tout le monde (la fréquence du parcours déterminait les distances de 2,5km, 5km ou 10km) témoignaient de cette ambiance. Pendant toute la durée du trajet, des bénévoles ont propulsé de la poudre colorée à base de fécule de maïs afin d’agrémenter les habits et visages des coureurs.euses.

Amélie Trottier-Lacombe, vice-présidente aux affaires socioculturelles et coordonnatrice de l’événement, s’est avouée «très émue» quelques heures après la course. Elle explique que plus d’une quarantaine de bénévoles ont mis leur générosité à profil, que ce soit pour les kiosques d’accueil, les points de repère pour les participants.es pendant la course, la propulsion de la poudre, la billetterie ou encore les vestiaires. Ces bénévoles proviennent de tous les groupes d’âges. Mentionnons la petite Nora, six ans, qui a distribué les pommes et aidé à ranger le matériel.

En plus des partenaires du milieu universitaire, comme Coopsco Trois-Rivières, le Centre de l’activité physique (CAPS) Léopold-Gagnon, le Bureau des diplômés, les Services aux étudiants et le Service des technologies de l’information (le porte-parole de la course, Daniel Lepage, travaille pour ce département) et les équipes des Patriotes (volleyball et hockey), des entreprises privées ont mis la main à la pâte (Pita Pit, Métro, Vidéotron). L’ancien président de l’AGE UQTR Alex Marchand a également donné de son temps en tant que disc jockey.

Selon les estimations, plus de 450 personnes se sont présentées à l’événement.

Outre Amélie, ses collègues de l’exécutif ont apporté leur aide, notamment Camie Duhamel (vice-présidente aux affaires académiques au premier cycle) pour la coordination des bénévoles ainsi que Marie-Chantale Delaney (vice-présidente aux communications) pour l’appui à la logistique. Par ailleurs, cette dernière s’est montrée agréablement surprise de l’assistance. En raison de la pluie, elle a avoué que seulement environ 200 personnes étaient attendues sur les 500 inscriptions initiales.

Les quatre étudiants.es présents.es à la course qui ont accepté de témoigner ont tous émis des commentaires manifestant leur satisfaction d’avoir participé à la course. Myriam Fauteux, étudiante au département de philosophie et des arts, a souligné que «Colore ta course!» était une «superbe expérience» permettant «de croiser plein de gens souriants […] et ce, malgré la pluie et le temps gris qu’on a vaincu à grands coups de couleurs.» De son côté, Chloé Labreveux, étudiante à la maîtrise en communication sociale, mentionne «qu’on sentait que les gens étaient là pour s’amuser, mais aussi pour la cause, ce qui était important [pour elle].»

«On sentait que les gens étaient là pour s’amuser, mais aussi pour la cause, ce qui était important à mon sens.» — chloé Labreveux, étudiante en communication sociale

Carolane Beaudoin, étudiante au département de psychologie, a quant à elle souligné le côté rassembleur que permettait ce type d’activité, puisque non seulement des étudiants.es et membres du personnel de l’université y ont participé, mais également des gens de la communauté trifluvienne. Son collègue Antoine Bélisle-Cyr mentionne deux éléments à améliorer: les temps morts après la course ainsi que le manque de poudre vers la fin. Ces lacunes, selon lui, n’ont toutefois pas trop gâché son plaisir, et il espère même que l’évènement revienne l’an prochain.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here