Conférence de Mathieu Bonin: «L’humain derrière la maladie», récit d’une vie mouvementée.

0
788
C’est indéniable, Matthieu Bonin ne manque pas d’aisance pour parler en public de sa maladie. Photo: Gracieuseté
C’est indéniable, Matthieu Bonin ne manque pas d’aisance pour parler en public de sa maladie. Photo: Gracieuseté

C’est en toute simplicité, sans artifice ni support visuel, que Matthieu Bonin a donné sa conférence le lundi 13 mars à la salle Rodolphe-Mathieu du pavillon Michel-Sarrazin de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Durant deux heures, il a relaté les épisodes de sa vie qui lui ont mis la puce à l’oreille quant à sa maladie.

La conférence était organisée par l’Association des étudiants en psychologie (AEP), et la salle était très remplie. On aurait pu entendre voler une mouche, tant les étudiants étaient pendus aux lèvres de l’orateur. Il est indéniable que Matthieu Bonin ne manque pas d’aisance pour s’exprimer en public et parler de sa maladie.

Au fil des anecdotes sur sa vie et des faits sur son parcours, il a pu expliquer comment il vit au quotidien sa bipolarité de type 2, ainsi que son anxiété généralisée. En faisant preuve de beaucoup d’introspection, le conférencier a su mettre en lumière les épisodes distincts dans la vie de personnes souffrant de cette maladie mentale.

Typique des gens vivant avec la bipolarité, Matthieu Bonin a bien su distinguer les périodes maniaques de celles dépressives et toutes les pensées reliées à ces cycles.

Typique des gens vivant avec la bipolarité, il a bien su distinguer les périodes maniaques de celles dépressives et toutes les pensées reliées à ces cycles. Autant le cheminement professionnel se faisait rapidement, autant il se terminait aussi subitement qu’il avait commencé. Lors des meilleures phases, il se sentait invincible, alors que dans les pires, il se sentait comme un moins que rien.

C’est assez récemment, après avoir eu des pensées très noires, qu’il a finalement demandé de l’aide pour tenter de trouver une alternative à sa vie très instable émotionnellement. Aujourd’hui, les médicaments réussissent à régulariser son tempérament, mais à quel prix? Est-ce qu’il est plus heureux? Est-il la personne qu’il devrait être avec les pilules? Est-ce qu’il est guéri? Telles sont les questions qu’il se pose à lui-même chaque jour. C’est l’acceptation de sa réalité qui commence…

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here