Curés B au Zénob: Sauter dans le vide

0
596

Le chanteur et l’auteur du groupe, David Bédard. Photo: Alicia Lemieux
Le chanteur et l’auteur du groupe, David Bédard. Photo: Alicia Lemieux

Le groupe Curés B, originaire de Trois-Rivières, offrait sa toute première performance live le 11 novembre dernier au Café-Bar Zénob. Plus d’un an après la sortie de leur album, les quatre gars sont finalement sortis du garage pour venir exposer leur musique au grand jour.

Le plaisir et la passion avant tout

Curés B est né il y a environ 2 ans, alors que les amis de longue date, Jonathan Béchard et David Bédard, se sont rassemblés pour officiellement démarrer leur projet. Pourquoi Curés B? Aussi simple qu’un bon vieux surnom que s’étaient donné les deux fondateurs du groupe. C’est ainsi qu’en 2014 se sont joints à la formation Thomas Lefebvre à la basse, et Éric Charland à la batterie. Ce qui devait d’abord être uniquement un projet studio a fini par faire ressortir chez le groupe l’envie inévitable de partager leur matériel lors de ce tout premier spectacle, le 11 novembre.

Lorsque nous avons demandé à David Bédard, l’auteur du groupe, si Curés B serait favorable à revenir jouer, il a répondu : «On va se rassembler tout de suite après le show et on va discuter de ça. Présentement, rien d’autre n’est prévu, mais si l’envie est partagée de rejouer, ça se pourrait bien.» Le plaisir de faire de la musique semble donc être le maître mot du groupe. Cette chimie que partagent les membres était d’ailleurs agréable à observer sur scène.

La voix à la «Axl Rose» du chanteur était toujours juste et précise, atteignant certains décibels encore inconnus.

S’imprégner du décor

Il faut dire que pour rocker, Curés B, ça rock! Oscillant entre le rock progressif et le blues rock, les caisses de sons du Zénob n’ont pas été épargnées. Au vocabulaire parfois cru, Curés B ne se prive pas de crier ses émotions de ses tripes. «Lory, Lory, Lory, Lory, t’es une ostie», chantait le chanteur David Bédard. Leurs chansons originales se sont entremêlées pendant la soirée avec certaines reprises d’entre autres Marc Déry, Galaxie, Vulgaire Machin et Karkwa.

David ne cache pas que ces artistes sont de grandes sources d’inspiration. «Quand j’écris, je m’inspire très souvent de la naïveté de la vie et des gens qui nous entourent. Le quotidien offre beaucoup d’idées de chansons. C’est ce que j’aime faire ressortir dans nos textes.» Curés B possède déjà neuf titres à son actif sur leur premier album du même nom.

«Quand j’écris, je m’inspire très souvent de la naïveté de la vie et des gens qui nous entourent. Le quotidien offre beaucoup d’idées de chansons. C’est ce que j’aime faire ressortir dans nos textes.» ‒David Bédard

Bien mesuré

Même si le groupe en était à sa première performance devant public, l’ensemble du spectacle était très bien orchestré. Les arrangements musicaux étaient à point, et le groupe savait très bien où il se dirigeait. La qualité de la performance en a surpris plus d’un, si l’on prend en compte le fait qu’il s’agit d’un jeune groupe de la région et qu’il en est relativement à ses débuts. Le répertoire uniquement francophone était un choix bien assumé, considérant la justesse de l’exécution des titres. La voix à la Axl Rose du chanteur était toujours juste et précise, atteignant certains décibels encore inconnus.

La reprise de Piste 1 du groupe Galaxie était bien exécutée, révélant une grande maitrise tant au niveau musical que vocal. Quant à leurs compositions, les sonorités des textes se rapprochaient davantage de Bob Bissonnette, mais un peu plus rock. Malheureusement, la voix était parfois peu audible, en comparaison avec le vacarme des instruments. La grande finale du spectacle, avec une chanson de Mononc’ Serge, était tout à fait de mise pour clore la soirée. Les quatre gars semblaient très satisfaits de leur expérience, et il ne serait pas surprenant de les revoir dans quelque temps.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here