Dîner entrepreneurial avec François Lambert: Nourrir son Dragon

0
871

Vendredi dernier, dans le cadre de la Semaine des diplômés de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), en collaboration avec le Salon du Livre de Trois-Rivières, le 1012 du Pavillon de la Vie Étudiante (PaVÉ) était l’hôte d’une conférence offerte par le célèbre homme d’affaires François Lambert. Se retrouvaient au même endroit des kiosques d’entreprises et projets mis sur pied par des étudiants et étudiantes.

Avant de donner de plus amples détails sur son parcours et sa vision de l’entrepreneuriat devant environ 135 personnes (selon le Bureau des diplômés), monsieur Lambert a établi des liens avec les projets présentés. Par exemple, il a parlé du principe d’«évangélisation» pour Insectivores, c’est-à-dire le défi de se faire connaître au plus grand nombre. Les projets Brew-It et Ublon ont été le prétexte pour glisser un mot sur le marché brassicole.

Le conférencier affirme être «né entrepreneur». Cependant, pendant presque les trente premières années de sa vie, cette vocation n’a pas pu être accomplie. Un événement dans sa vie personnelle lui a toutefois permis de réaliser son rêve.

Pour l’ancien Dragon, réussir en affaires ne s’exprime pas nécessairement en nombre d’heures, mais par un total don de soi et par la capacité d’être bien entouré. Ainsi, monsieur Lambert conseille fortement aux nouveaux et nouvelles entrepreneures de s’allier avec des gens ayant des compétences complémentaires et de s’entourer de personnes capables de donner l’heure juste.

«Le secret le mieux gardé»? Pas pour François Lambert!

Quant à l’idée du brevet, l’homme d’affaires croit qu’il est plus important de consacrer du temps à développer son entreprise et son réseau qu’à essayer de protéger son produit à tout prix. Selon lui, il faut éviter «d’être le secret le mieux gardé» de son domaine.

Le conférencier aimerait également que le milieu de l’éducation fasse une plus grande part à l’enseignement de l’entrepreneuriat et ce, dès l’enfance.

Ce dîner entrepreneurial étant inscrit dans la programmation du Salon du Livre, les écrits de l’entrepreneur étaient disponibles pour le public, dont L’entrepreneuriat, c’est difficile. Point., paru en octobre 2017.

Les kiosques

Outre l’univers brassicole ou celle de la gastronomie à base d’insectes, les kiosques étaient représentés par des projets orientés vers le développement durable ou le confort en voyage. Les équipes sont soit formées par des collègues d’université, par des membres d’une même famille (Igloo) ou encore par une collaboration entre des étudiants de deux universités (Brew-It).

PS: Les projets sont présentés dans la galerie de photos en haut du présent texte. 

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here