Enseignement supérieur — Projet de mentorat : L’UQTR suit les traces du Cégep de Trois-Rivières

0
1268
Lors de la conférence de presse au Cégep de Trois-Rivières. Photo : N. Poulin

Par Nicolas Poulin, journaliste

Le Cégep de Trois-Rivières et l’Université du Québec à Trois-Rivières collaboreront désormais dans un projet sur le mentorat et le transfert d’expertise en pédagogie de l’enseignement supérieur. Le lien entre les deux établissements scolaires a été officialisé le jeudi 17 janvier dernier lors d’une conférence de presse.

Le Centre interdisciplinaire de perfectionnement pédagogique et de recherche en enseignement supérieur (CIPPRES) permettra à plusieurs dizaines de professeurs de peaufiner leur formation et de palier la problématique que plusieurs enseignants vivent au cours de leur carrière.

«Tout le monde est gagnant.»

Mis sur pied par l’enseignante Johanne Thibeault, détentrice d’un doctorat spécialisé sur le mentorat entre enseignants, le programme MIROIR (mentorat individualisé recadrant nos observations pour inspirer notre réflexion) offre aux enseignants d’entamer une démarche de réflexion et de développement professionnel avec un mentor reconnu.

«En tant qu’enseignant, le fait d’entreprendre une démarche de réflexion sur notre pratique, en compagnie d’un collègue d’une autre discipline, nous permet de nous dépasser sur les plans pédagogique, professionnel et personnel. Ultimement, ces effets positifs se reflètent sur la motivation et la réussite de nos étudiants, a expliqué Mme Thibeault. L’expérience nous prouve que tout le monde est gagnant dans cette formule.»

Un projet bien valable

Robert Poulin, directeur général de la formation collégiale et directeur général des affaires universitaires et interordres et directeur de la formation universitaire au ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche, de la Science et de la Technologie, était présent lors de l’annonce de l’association entre la Cégep de Trois-Rivières et l’UQTR pour un mentorat sur l’enseignement supérieur.

Celui-ci a indiqué qu’il a été convaincu de prendre part à ce projet en fonction de trois raisons bien valables. L’une d’entre elles est la problématique qu’il a vécu en tant qu’enseignant : «On n’a pas toujours les cours les plus faciles à donner et on n’a pas toujours beaucoup de journées d’avance sur les étudiants. La charge est assez lourde», a conclu M. Poulin.

Un atout pour les enseignants

MIROIR sera offert autant aux professeurs qu’aux chargés de cours, à compter de l’automne 2013. Ce programme aidera les enseignants qui le désirent dans le cadre du Programme de collaboration universités-collèges du ministère de l’Enseignement supérieur. Le tout consiste à créer une symbiose entre les deux institutions scolaires d’enseignement supérieur. À noter que le ministère accordera une subvention de 302 010 $ sur trois ans pour le transfert d’expertise.

La deuxième partie de ce programme portera sur la venue du CIPPRES. Ce fameux centre aura pour objectif d’enrichir les connaissances sur la valorisation et l’évolution des professeurs au sein du réseau de l’enseignement supérieur.

«Force est de constater que tout le monde est gagnant avec une telle formule, a indiqué Mme Thibeaut. La beauté du programme, c’est qu’il est personnalisé, qu’il allie souplesse, structure et rigueur. Les mentorés ressortent grandis, éclairés et motivés de ces activités d’échange avec leurs mentors.»

-30-

Légende :

Exergue : «L’expérience nous prouve que tout le monde est gagnant dans cette formule.» – Mme Johanne Thibeault

Mardis-de-la-releve-2019.jpg

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here