États financiers de l’UQTR: Un déficit moins important que prévu

1
831

Le recteur de l’université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), Daniel McMahon, a présenté le lundi 24 octobre dernier les états financiers 2015-2016 de l’université. L’UQTR se retrouve ainsi avec un déficit budgétaire d’environ 10,5 millions de dollars, soit 400 000$ de moins que prévu.

Les états financiers pour l’année 2015-2016 ont été adoptés à l’unanimité par le conseil d’administration de l’UQTR, le 18 octobre dernier. Le déficit total, de 10 491 958$, reste important, notamment par rapport aux autres universités du réseau de l’Université du Québec (réseau UQ). C’est toutefois moins que ce qu’avait anticipé le conseil d’administration.

McMahon estime que deux principaux facteurs sont à prendre en compte pour expliquer ce résultat. Tout d’abord, le nombre d’étudiants à l’UQTR est resté stable, alors que l’on s’attendait à une légère baisse pour l’année 2015-2016. Ensuite, les mesures de réductions salariales prévues dans le plan de redressement financier ont commencé à être appliquées. En effet, un poste administratif sur deux n’est pas remplacé lorsqu’il devient vacant.

Prévisions pour 2016-2017

Actuellement, M. McMahon s’attend à un déficit de 14,5 millions de dollars pour l’année 2016-2017. Ces prévisions tiennent compte de l’application du Plan de redressement financier 2015-2021 de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ce sera également la première fois que l’impact du campus de Drummondville pourra être mesuré concrètement.

Le plan de redressement financier envisage une baisse des dépenses effectuées par l’UQTR: une réduction de la masse salariale et des «opérations plus efficientes». Outre le non-remplacement d’un poste vacant sur deux, des réductions de salaire ont été décidées avec le personnel professionnel de l’UQTR en mai dernier.

Les mesures de réductions salariales prévues dans le plan de redressement financier ont commencé à être appliquées. En effet, un poste administratif sur deux n’est pas remplacé lorsqu’il devient vacant.

Une hausse de certains revenus est également planifiée. L’UQTR prévoit d’accueillir environ 1000 étudiants supplémentaires au cours des cinq prochaines années. Par ailleurs, on envisage un réinvestissement de la part du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Le plan de redressement a été jugé «réaliste» par le ministère. Il devrait être officiellement accepté dans les prochains jours ou semaines.

Jack Saloon A2018

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here