Guerilla Poubelle et cie au Satyre Cabaret-Spectacle: Une soirée punk-rock bien remplie

0
830

Le groupe Guerilla Poubelle en pleine performance lors de leur passage à Trois-Rivières au Cabaret Satyre-Spectacle le 20 octobre 2016. Crédit photo: Adrien Le Toux
Le groupe Guerilla Poubelle en pleine performance lors de leur passage à Trois-Rivières au Cabaret Satyre-Spectacle le 20 octobre 2016. Photo: Adrien Le Toux

Ce n’est pas tous les jours que Trois-Rivières a l’opportunité de recevoir un groupe comme Guérilla Poubelle, qui venait directement de la France. Les membres entreprenaient leur tournée québécoise en Mauricie, pour ensuite visiter Québec, Alma, Sherbrooke et quelques autres. Pour l’occasion, les groupes Achigan, BonVivant et Speed Massacre assuraient leurs premières parties.

Achigan

Trio de musiciens venant de la ville de Québec, Achigan situe sa musique dans le créneau du punk et chantent en français. On dénote un certain humour dans les interventions des membres, mais leurs textes sont plus sérieux qu’on pourrait l’imaginer en les regardant sur scène. On devine un intérêt pour la nature, la chasse et la pêche en regardant leurs accoutrements de scène. La batterie est très rapide et on devine une influence du groupe Extério à leurs débuts. Pour l’ouverture de la soirée, ça promettait d’être intense.

BonVivant

S’en est suivi le groupe BonVivant, qui est originaire de St-Étienne de Beauharnois. La voix du chanteur était intéressante par sa touche très rauque, mais certaines paroles restaient perdues dans la musique. Cela permettait par contre un certain détachement et on profitait des mélodies du guitariste Frédéric Sauvé. Leur album Ôte la marde que t’as dans les yeux démontre une certaine sensibilité dans les textes, malgré que la livraison des chansons ne donne pas cette impression du tout. Ce contraste rend le tout très intéressant. Par contre, je crois que l’énergie de ce groupe était un peu moins forte qu’Achigan, ce qui fait qu’ils auraient peut-être dû ouvrir la soirée pour qu’elle se continue en crescendo.

Ils ont déménagé leurs instruments par terre dans la salle et ont joué devant un public attroupé autour des musiciens.

Speed Massacre

J’ai été surprise de voir arriver Guillaume Beauregard dans la gang de Speed Massacre, que je ne connaissais pas du tout. Avec un retour des Vulgaires Machins au Amnesia Rockfest l’été dernier, on peut donc déduire qu’il s’ennuyait de jouer du punk rock quand on écoute son projet solo. C’est depuis 2009 que Speed Massacre est actif, mais on ne le voit pas beaucoup sur scène. Ils ont sorti deux maxis en 2012 et en mai 2016 et était en tournée d’automne du 20 au 26 octobre 2016 dans quelques villes du Québec avec la tournée de Guerilla Poubelle, comme pour les deux groupes présents ce soir-là. Le chanteur, Joakim Morin, n’a pas cessé d’inviter les gens à se rapprocher, puisqu’il n’y avait pas plus qu’une trentaine de personnes dans le Cabaret Satyre. Le sextuor de Montréal sonnait beaucoup plus intensément que les groupes d’avant avec leur punk rock anglophone.

Guerilla Poubelle

La raison d’être de cette mini-tournée a décidé de ne pas respecter les règles préétablies d’un spectacle traditionnel. En effet, pour les trois membres du groupe français Guerilla Poubelle, pas question de jouer sur la scène. Ils ont déménagé leurs instruments par terre dans la salle et se sont produits devant un public attroupé autour des musiciens. Cela a tôt fait de créer une ambiance très intime, mais électrisante à la fois. Le punk rock parisien a trouvé preneurs à Trois-Rivières, pour la première date de leur tournée québécoise.

On sentait un réel plaisir d’être en visite en Amérique du Nord, mais le fait de ne pas s’être installé sur scène n’a pas rendu leur performance des plus optimale. Cela n’a en aucun cas affecté le public qui s’en est donné à cœur joie sur les airs du groupe, qui se produit un peu partout dans le monde depuis maintenant plus de 10 ans. Peut-être reviendront-ils bientôt au Québec pour une série de concerts un peu moins brève!

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here