Hockey — Patriotes: Défaite lourde de conséquences

0
448
Les joueurs des Patriotes (ici lors du match d’ouverture le 13 octobre dernier) voient leurs chances de participer aux séries éliminatoires réduites en peau de chagrin. Crédit photo: Ariane Samson
Les joueurs des Patriotes (ici lors du match d’ouverture le 13 octobre dernier) voient leurs chances de participer aux séries éliminatoires réduites à peau de chagrin. Crédit photo: Ariane Samson

Ce dimanche, les Patriotes de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) visitaient les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa, au Complexe sportif Minto de la Capitale nationale. L’équipe de l’UQTR a subi une troisième défaite consécutive par la marque de 4 à 0.

Les Patriotes devaient remporter la partie pour se donner une chance de participer aux séries éliminatoires. Toutefois, l’ensemble du match a donné lieu à du jeu hermétique, qui étouffait les occasions de marquer de part et d’autre.

Lors de la première période, les deux équipes se sont étudiées en créant peu d’occasions offensives. Elles sont rentrées au vestiaire avec une égalité de 0 à 0.

Lors du deuxième engagement, les deux rivaux ont frappé à la porte sans être capables de s’inscrire au tableau des buts. Les «Pats» ont créé de bonnes chances de marquer, mais le cerbère ottavien, Anthony Brodeur, a gardé son équipe dans la partie grâce à de superbes arrêts. 

Il a fallu attendre à la neuvième minute de jeu de la troisième période avant de voir une équipe briser l’égalité. Ce sont les Gee-Gees qui ont battu le gardien trifluvien, Alexandre Bélanger, sur un retour de lancer dans l’enclave. À peine 33 secondes plus tard, Ottawa a doublé son avance pour ainsi réduire les chances des Patriotes de participer aux séries éliminatoires. En fin de période, l’équipe ontarienne a rajouté deux buts pour ainsi se sauver avec la victoire par la marque de 4 à 0. 

L’équipe trifluvienne a manqué beaucoup d’opportunités, notamment lors de cinq avantages numériques. L’entraineur Marc-Étienne Hubert explique, à propos de son équipe, que «nous avons dominé les deux premières périodes de la rencontre. Lors de la troisième période, nous avons manqué de ressources dû à sept joueurs réguliers qui n’étaient pas de la formation.»

Pour monsieur Hubert, «il est évident qu’Anthony [Brodeur] a volé la rencontre, il a fait de gros arrêts.» 

Questionné vis-à-vis les chances de participer aux séries éliminatoires, l’entraineur de l’UQTR mentionne que «mathématiquement parlant, il nous reste encore une mince chance, mais ce sera difficile.»

Le dernier match de la saison régulière des Patriotes se tiendra ce vendredi 9 février face aux Ravens de l’Université Carleton à Ottawa. 

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here