Journées multiculturelles de l’UQTR: La diversité à l’honneur

0
16397
Le Togo est l’un des nombreux pays représentés aux journées multiculturelles. Photo: Étienne Lebel-Michaud.
Le Togo est l’un des nombreux pays représentés aux journées multiculturelles. Photo: Étienne Lebel-Michaud

Du 14 au 16 mars derniers, le hall Gilles-Boulet vibrait au rythme des différents exposants des Journées multiculturelles de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR). Une occasion en or pour les étudiants internationaux de partager leur culture avec leur terre d’accueil, et pour les étudiants québécois d’élargir leurs horizons.

Les kiosques ont attiré grande quantité de visiteurs, alors que tous les exposants s’entendent pour dire que l’achalandage a été élevé et constant tout au long du déroulement des activités, soit de 14h à 16h lors de chaque journée.

En apprendre davantage

Située à l’entrée du périmètre érigé pour l’occasion dans le hall, la Chine a joué un rôle important dans cette popularité: «Les gens sont attirés par la vidéo du Shanghai moderne, affirme le représentant chinois. Ça ouvre leur perspective, et ils repartent avec moins de préjugés.»

Puis, au fur et à mesure que l’on se plonge dans cette abondance de singularités, on apprend des tonnes de choses sur les coutumes et les valeurs de nombreux pays et régions, de la Martinique au Cameroun en passant par le Burkina Faso. De nombreux vêtements et plats traditionnels sont présentés sur place, et les présentations complètent le survol des faunes, flores, principales industries et autres aspects méconnus de ces pays.

«Ça permet de se valoriser dans l’échange.» ―Gregory Petit, originaire de la Martinique.

L’importance du partage

Il s’agit d’une excellente vitrine pour se faire connaitre et accepter par la communauté universitaire trifluvienne. Edwin, un fier représentant du Togo, croit que ces journées sont importantes pour éviter que les communautés ne se referment sur elles-mêmes: «Il faut savoir qui on est, montrer et affirmer notre culture afin de mieux s’intégrer.»

Non seulement cette culture est partagée avec le public au cours de ces journées, mais les échanges entre exposants sont aussi une fonction capitale de l’évènement. «C’est bien de pouvoir partager notre culture avec les autres, dit Gregory, originaire de la Martinique. Ça permet de se valoriser dans l’échange.»

Ces journées ont également un effet positif sur le moral des étudiants internationaux, comme l’explique Mariam, au kiosque du Sénégal: «On est dépaysés en arrivant. Lors de ces journées, on se regroupe pour réunir les éléments pour la table qui nous permettent de nous remémorer.»

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here