LUITR: Match spécial «Mario Party»

0
534
Alexandre Marchand qui prend son rôle de méchant au sérieux. Crédit photo: Janny Mondor
Alexandre Marchand qui prend son rôle de méchant au sérieux. Crédit photo: Janny Mondor

Avant de lancer les séries éliminatoires, la Ligue d’improvisation universitaire de Trois-Rivières (LUITR) nous a présenté un match spécial sous le thème du mythique jeu vidéo de Nintendo: Mario Party

Le spectacle a commencé avec l’entrée en scène de Mario qui chevauchait Yoshi (Marc Lachance). Incarné par Francis Dugré-Lampron, le célèbre plombier était l’arbitre de la soirée. D’entrée de jeu, il nous a présenté la formule spéciale de la soirée. En fait, quatre coachs étaient représentés par d’anciens joueurs de la ligue. Tous costumés en personnage du jeu, ils avaient respectivement recruté trois joueur.se.s. Il y avait donc quatre équipes en compétition durant le match et les affrontements ont été attribués au hasard, comme dans le jeu virtuel. Nous avons donc eu droit à deux équipes contre deux, trois contre une et à d’autres moments, les unes contre les autres.

L’ambiance de la soirée n’était pas du tout compétitive, mais plutôt festive. Cet air de fête a eu un certain effet sur les improvisateur.ice.s, puisque tout le monde semblait ressentir un réel plaisir de jouer ensemble.

Le match a été interrompu à quelques moments par Bowser et Baby Bowser, qui étaient incarnés par Alexandre Marchand et Vincent Rainville. Ces deux personnages malveillants avaient pour but de faire perdre des étoiles aux équipes en leur proposant de les défier l’instant d’une improvisation. C’était alors au public de choisir entre les joueur.se.s de la LUITR ou Bowser.

Pour ce qui est du pointage, il était représenté par un cumulatif d’étoiles. C’est l’équipe de Donkey Kong (Pascal Cholette-Janson), composée de Gabriel B. Houde, Gabriel Lecompte et Xavier Mc Clish, qui a terminé en première place! En fin de partie, cette même équipe a été défiée par Baby Bowser pour jouer une improvisation avec contraintes, soit parler en métaphores et changer d’accent à chaque coup de sifflet. Malgré le haut niveau de difficulté de l’improvisation, l’équipe a gardé son titre.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here