Mois de l’économie sociale en Mauricie: Un «speed dating» des conseils d’administration

0
780
Publicité_Livre-Politique_journaux_étudiants_728X90.jpg
La Chasse Galerie a été aménagée spécialement pour l’événement. Photo: Marie Labrousse.
La Chasse Galerie a été aménagée spécialement pour l’événement. Photo: Marie Labrousse.

Le mardi 22 novembre dernier, le Pôle d’économie sociale de la Mauricie a organisé à la Chasse Galerie un 5 à 7 entre des étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) et des administrateurs de plusieurs entreprises d’économie sociale, sur un modèle de speed dating.

Speed dating à la Chasse Galerie

La rencontre touchait deux publics. D’un côté, nous retrouvions des entreprises mauriciennes d’économie sociale voulant assurer une relève à leurs conseils d’administration respectifs. De l’autre, ce sont des jeunes de plus de 18 ans qui souhaiteraient s’engager comme administrateurs. Le but de l’événement était de les mettre en contact.

Spécialement aménagée pour l’occasion, la Chasse Galerie avait réservé une table pour chacune des huit entreprises présentes. De leur côté, les étudiants (préalablement inscrits auprès du Pôle de l’économie sociale en Mauricie) circulaient de table en table toutes les sept minutes pour échanger avec les administrateurs présents.

Parmi les entreprises présentes, on pouvait retrouver la radio CFOU 89.1, la radio CFUT 92.2, la Coop Gestion Phénix, la Coop de solidarité HD Québec, la Gazette de la Mauricie, l’Auberge autogérée des étudiantes sages-femmes québécoises (AAESFQ), la Coopérative Solidarité Santé le Rocher et Ménagez-vous du Grand Trois-Rivières.

Les étudiants avaient sept minutes pour échanger avec les administrateurs.

L’économie sociale en Mauricie

Juste avant d’expliquer aux personnes présentes le fonctionnement de la rencontre, Jacinthe Allard, agente de communication et développement au Pôle d’économie sociale de la Mauricie, a présenté un bref portrait du domaine de l’économie sociale dans la région.

Ainsi, la Mauricie comporte environ 216 entreprises basées sur un modèle d’économie sociale, sous forme d’organismes à but non lucratif (OBNL) ou de coopératives dans divers secteurs d’activité. En moyenne, ces entreprises comptent sept administrateurs par conseil d’administration.

Les principaux enjeux de l’économie sociale sont de réduire les inégalités sociales au moyen d’activités économiques. Or, si les retombées économiques de cette forme d’économie sont relativement importantes en Mauricie, les retombées sociales sont par contre plus difficiles à évaluer directement.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here