Nouveau concept électronique au Centre Pauline-Julien: Électro Pauline  

0
715
Le Centre culturel Pauline-Julien semble être la place toute désignée pour ce genre d’événement. Photo: A. Lemieux
Le Centre culturel Pauline-Julien semble être la place toute désignée pour ce genre d’événement. Photo: A. Lemieux

Dans le cadre d’une série de quatre spectacles, le Centre culturel Pauline-Julien présentait sa première Soirée Électro le 21 octobre dernier. Le double plateau composé de Fonkynson et de Beat Market a tout de même réussi à électriser la piste de danse malgré un public discret.

Se donner une vocation

La programmation électronique est entrée en douce durant les dernières années dans le centre culturel situé au Cap-de-la-Madeleine. Ayant intégré la série Les p’tites vues en 2011, l’art numérique et la musique électronique semblaient aller de pair pour Olivier Letarte. Coordonnateur de la salle de diffusion, Olivier avait foi de se distinguer des autres propositions de spectacles à Trois-Rivières.

« Électro Pauline, c’était juste une façon de regrouper une partie de l’offre de notre programmation qui est électro. Ce qu’on voulait, c’était vraiment des shows avec des performances live.» Lui-même adepte d’arts visuels de par sa formation, les connaissances et la passion sont au rendez-vous pour intégrer ce tournant dans la salle qui, selon lui, est bien conçu pour ce genre d’événement. «Le but, c’est de créer des moments et d’amener cette scène-là électro à Trois-Rivières.»

En combinaison avec cette programmation, un nouveau projet de formation en art numérique fut lancé cet automne. «Interface» est un espace d’expérimentation qui, à raison d’une rencontre par mois, regroupe des passionnées, amateurs ou curieux de l’art numérique. D’une portée plus locale, le but est d’offrir la chance aux participants de performer lors de la dernière Soirée Électro de la saison en présentant le contenu final de leurs ateliers. Cette initiative est donc en continuité avec le créneau interactif de ces soirées et vise à faire connaître des talents d’ici ainsi que de favoriser la relève.

Organiquement chaleureux

Malgré que le concept Électro Pauline ait une image très attractive et qu’il propose une musique peu exploitée à Trois-Rivières, il doit encore se faire adopter. Une vingtaine de personnes se sont tout de même présentées à la soirée, principalement pour le groupe Beat Market qui est très apprécié du milieu électronique. Les deux hommes à la crinière imposante ont offert une performance très participative avec les joyeux lurons à l’avant-scène qui se sont joints à quelques moments au duo sur scène.

La convivialité et l’accessibilité du groupe a permis de détendre l’atmosphère de la salle et d’entrer plus aisément en contact avec le public. L’aspect organique du groupe était ponctuée d’une batterie, d’un clavier et d’effets sonores électros très dynamiques. Souvent décrit comme sauvage, électrisant et futuriste romantique, Beat Market amène certaines sonorités à la manière de Daft Punk ou encore, Vitalic.

Souvent décrit comme sauvage, électrisant et futuriste romantique, Beat Market amène certaines sonorités à la manière de Daft Punk ou encore Vitalic.

Les gens étaient conviés dès 20h à la salle de spectacle pour le réchauffement. Peut-être que ce facteur temps a été nuisible pour la participation des amateurs d’électronique qui favorisent souvent ces activités plus tard en soirée. Cependant, le «réchauffement» avec Fonkynson a permis de tranquillement mettre la table pour Beat Market qui allait décloisonner les murs du centre culturel.

La prochaine Soirée Électro Pauline aura lieu le 25 novembre avec, à l’honneur, le groupe Montréalais Hologramme. Ayant entre autres collaboré avec Snail Kid de Dead Obies, le quatuor s’inscrit dans un électro indie qui s’enracine dans la pop urbaine.

Pour en connaître davantage sur les soirées Électro au Centre culturel Pauline-Julien : ccpj.ca.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here