Palmarès CFOU: Nouvelle formule sans animation

0
751

arts et spectacles_dferron_palmares cfou 1

Ce matin, nous apprenions via la page Facebook des Palmarès CFOU que Tanya Beaudin et Mathieu Plante, deux employés.es du Groupe des médias étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières (GME UQTR), n’animeront plus l’émission. Désormais, une formule présentant seulement les chansons sera diffusée les mercredis et jeudis entre 12h et 13h. 

Pour Jean-Philippe Charbonneau, directeur général du GME UQTR, ce retrait est justifié par le fait que les heures rémunérées pour les deux employés.es concernés ne peuvent être consacrées pour le moment dans ce créneau, mais plutôt pour des heures de bureau. Monsieur Charbonneau aurait toutefois fait une proposition d’animation bénévole à madame Beaudin et à monsieur Plante, offre qui aurait été déclinée. «Je comprends la décision», rassure monsieur Charbonneau.

Ce dernier affirme que cette mesure est temporaire, sans toutefois pouvoir confirmer une date de retour officielle pour un format avec animation.

Mathieu Plante, également webmestre et infographiste pour le groupe médiatique universitaire, signale quant à lui que la nouvelle formule enlèvera de la visibilité aux artistes. «Les auditeurs.rices ne sauront pas qui joue à la radio», déplore-t-il. L’animateur-vedette, qui anime les Palmarès CFOU depuis 2004, stipule également que si l’émission a été déplacée le midi cette année, c’était pour combler un créneau laissé vide depuis un an. Bien qu’il soit visiblement déçu de perdre son micro, monsieur Plante dit respecter le choix de la direction.

Un retour à une formule avec animateur est toujours possible, même si aucune date n’est confirmée pour l’instant. 

Alain Lefebvre, directeur de la programmation de CFOU 89,1 FM, explique que l’émission du mercredi diffusera les positions 20 à 11 et le lendemain, de 10 à 1. Puisque qu’il y a deux volets, francophone et anglophone, certaines pièces ne seront pas diffusées. Les contraintes de temps et l’obligation par le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) de diffuser du contenu à 65% francophone justifient cette sélection. Le top 5 sera quand même diffusé en intégralité pour chacune des langues.

Sur la page Facebook de l’émission, les réactions laissent toutes entrevoir la déception. Pour Annie Boisjoli-Bélanger, il s’agit d’une «mauvaise décision». De son côté, Jean-François Fecteau, coanimateur bénévole d’Audiomatique, considère que «la stabilité au niveau de la programmation amène une fidélisation de l’auditoire.»

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here