Patriote à l’international: Une saison difficile pour Olivier Larouche

0
622
L’athlète a terminé sa saison à la 65e position chez les hommes. Photo: Mark Roe
L’athlète a terminé sa saison à la 65e position chez les hommes. Photo: Mark Roe

Olivier Larouche, étudiant à la maitrise en sciences de l’environnement, a terminé sa saison de compétition au sein du circuit international de patinage de descente extrême, communément connu sous le nom des courses les plus importantes du circuit: Red Bull Crashed Ice.

Rien de catastrophique

La saison se finissait par l’évènement d’Ottawa, qui s’est tenu les 3 et 4 mars derniers. Cette compétition faisait partie des courses principales du Red Bull Crashed Ice. Olivier a terminé 50e sur un total de 87 coureurs, sa pire performance de la saison après sa 54e position sur 96 à Marseille en janvier.

Les autres courses de la saison se sont mieux déroulées, mais pas aussi bien qu’Olivier l’aurait souhaité: «Je suis tombé à plusieurs reprises, je devrais améliorer ma stabilité et patienter plutôt que d’effectuer des manoeuvres trop risquées», avoue-t-il. Son objectif de terminer parmi le top 32 mondial lui glisse donc entre les mains, et il termine la saison en 65e position notamment grâce à deux 45e places en Finlande.

«Je suis satisfait d’avoir eu mon meilleur résultat devant parents et amis» ―Olivier Larouche

Rester positif et travailler fort

Son meilleur moment de la saison reste néanmoins la course de la Coupe Riders (catégorie de courses parallèle à la Red Bull Crashed Ice et faisant partie intégrante de la saison) à LaSarre, ici-même au Québec. Étant lui-même originaire de l’Abitibi, Olivier avait l’occasion de courser près de chez lui. Il n’a pas déçu, décrochant son meilleur résultat de la saison en terminant 27e. «Je suis satisfait d’avoir eu mon meilleur résultat de la saison devant parents et amis», affirme-t-il.

Olivier Larouche devra mettre les bouchées doubles l'an prochain. Photo: Daniel Grund (Red Bull Content Pool)
Olivier Larouche devra mettre les bouchées doubles l’an prochain. Photo: Daniel Grund (Red Bull Content Pool)

La malchance fait cependant en sorte qu’Olivier, comme la plupart des coureurs nord-américains du circuit, a été désavantagé cette saison par rapport aux Européens. Deux étapes de la Coupe Riders ont effectivement dû être annulées en Amérique. Alors que de l’autre côté de l’Atlantique trois étapes se sont tenues, seulement une s’est déroulée ici.

Ceci fait également en sorte que tout est à recommencer à zéro pour Olivier l’an prochain. Si la tenue d’une course à Bathurst cette année aurait pu être suffisante pour lui permettre d’obtenir à l’avance un laisser-passer pour le Red Bull Crashed Ice l’an prochain, son annulation fait plutôt en sorte qu’il devra de nouveau mériter sa place en participant à plusieurs étapes de la Coupe.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here