Patriotes Hockey: Deux points en trois matchs

0
753
Les Patriotes affrontaient l’Université de Guelph, alors que 1214 personnes s’étaient entassées dans le Colisée pour encourager leur équipe. Photo: Patriotes UQTR
Les Patriotes affrontaient l’Université de Guelph, alors que 1214 personnes s’étaient entassées dans le Colisée pour encourager leur équipe. Photo: Patriotes UQTR

Les Patriotes amorçaient leur dernière séquence à domicile de la saison le vendredi 3 et le samedi 4 février derniers, en recevant les Gryphons de l’Université Guelph, puis les Mustangs de l’université Western Ontario. L’équipe s’est d’abord inclinée 5-1 le vendredi soir face au Gryphons, avant de l’emporter 5-3 le lendemain face aux Mustangs.

Le vendredi suivant, les Pats complétaient leur calendrier régulier à Oshawa en Ontario, alors qu’ils rendaient visitent au Ridgebacks de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario (IUTO). L’équipe universitaire s’est inclinée par la marque de 2-0.

Un excellent effort non récompensé

Lors du match du 3 février, 1214 personnes s’étaient entassées dans le Colisée pour encourager leur équipe. Malgré la défaite, les représentants trifluviens ont dominé l’ensemble du match quant au nombre de tirs: 40 pour eux, contre 34 pour les Gryphons. En deuxième période, l’équipe trifluvienne a dirigé 19 lancers vers le filet de Scott Stajcer, alors que ses adversaires n’en ont décoché que six.

C’est l’équipe de Guelph qui a frappé la première, à 8:56 en première période. À la suite de ce but, les Patriotes ont eu un gain d’énergie et ont pris le contrôle du match. Malgré tout, les visiteurs parviendront à doubler la marque en tout début de deuxième période, alors que Cody Thompson saute sur un retour de lancer.

Les Patriotes parviendront à réduire l’écart en milieu de période, lorsque Pierre-Maxime Poudrier réussira à faire glisser le disque derrière le gardien après un travail acharné. Les Patriotes auront plusieurs chances d’égaler la marque en fin de deuxième période et en début de troisième période, mais c’est finalement Guelph en avantage numérique qui marquera un autre but en dernière période. Les deux derniers buts ont été marqués avec moins de deux minutes à jouer, alors que les hôtes semblaient avoir lâché prise.

On retiendra de ce match que les Pats ont manqué de finition. À plusieurs reprises, ils se sont retrouvés en bonne position avant de rater la cible, voir leur tir bloqué par la défense adverse, ou rater complètement leur tir. Le moment le plus flagrant reste lors de leur quatrième avantage numérique, lorsqu’ils ont tenté plusieurs tirs et que ceux-ci sortaient mollement et donnaient un arrêt facile au gardien. Les Trifluviens ont complété la rencontre avec cinq avantages numériques et aucun but.

Les Patriotes affrontaient l’Université Guelph, alors que 1214 personnes s’étaient entassées dans le Colisée pour encourager leur équipe.

Un retour qui vaut deux points

À la suite de la défaite face aux Gryphons, les Patriotes recevaient le lendemain après-midi les Mustangs de l’Université de Western Ontario. L’équipe dirigée par Martin Lefebvre voulait se faire pardonner de son revers de la veille. Malgré la domination des représentants de l’UQTR, ce sont les Mustangs qui toucheront la cible les premiers, à 12:40 de la première période. Quelques minutes plus tard, les Ontariens doubleront l’avance, avec une avance de 2 à 0.

Tirant de l’arrière au début de la deuxième période, les Patriotes n’ont pas pris de temps pour inscrire un but à 0:17 grâce à Marc-Olivier Mimar, qui signe son cinquième de la saison. Son collègue Mathieu Lemay ne tardera pas à créer l’égalité en marquant à 2:40. Ce dernier marquera son deuxième but du match plus tard dans l’engagement et permettra aux siens de retourner au vestiaire avec une avance de 3-2.

En début de troisième période, Carl-Antoine Delisle augmentera l’avance des Patriotes avec ce qui sera le but de la victoire. Les Mustangs réduiront l’écart lors d’un avantage numérique, avant que leur adversaire Gabryel Paquin-Boudreau ne complète la marque dans un filet désert.

On notera que la fin de semaine n’aura pas été bonne pour les Patriotes au niveau des unités spéciales, alors qu’ils ont conclu sans aucun but en dix occasions. Notons toutefois que la foule du vendredi soir a été la plus importante de la saison jusqu’ici.

*

Les Patriotes de l’UQTR ont conclu le calendrier régulier au cinquième rang. Photo: Patriotes
Les Patriotes de l’UQTR ont conclu le calendrier régulier au cinquième rang. Photo: Patriotes

Match du vendredi 10 février

L’équipe trifluvienne avait besoin d’une victoire pour s’assurer d’avoir l’avantage de la patinoire lors de la première période. Toutefois, c’est une équipe qui semblait essoufflée, avec une offensive plutôt discrète, qui a tenté de soutirer la victoire à ses adversaires, les Ridgebacks de l’IUTO.

Il s’agissait de la première défaite de l’histoire contre l’IUTO.

La première période a été finalement assez tranquille. Très peu de chances de marquer se sont générées de part et d’autre, et aucune des deux équipes n’est parvenue à toucher la cible.

La deuxième période a été chaudement disputée, alors que l’équipe ontarienne a lancé 14 fois vers le filet trifluvien, contre 13 pour les Pats. Les représentants de l’IUTO profiteront d’un avantage numérique à mi-chemin du deuxième engagement pour ouvrir la marque grâce à un but de Mike Robinson. La troisième période a été l’affaire des Ontariens. Ces derniers ont dominé la période du début à la fin. Anthony Latina a réussi à battre le gardien de but Nicolas Lachance au milieu de la troisième période pour compléter la marque.

Pour Lachance, il s’agissait du premier départ de sa carrière universitaire. Il était auparavant venu en relève lors des deux matchs précédents, où il n’avait accordé qu’un seul but contre l’Université Western Ontario. Il s’agissait de la première défaite de l’histoire du programme de l’UQTR contre l’IUTO.

À la suite de cette défaite, les Patriotes concluent la saison au cinquième rang sur dix de la division Est de la ligue des Sports universitaires de l’Ontario avec 35 points, autant que Carleton (quatrième) qui finit devant au bris d’égalité. L’Université d’Ottawa succède à ce classement (sixième). Les Pats sont donc éligibles aux séries. Un compte-rendu sera donné lors de l’édition du 28 février 2017 du Zone Campus.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here