Patriotes Volleyball: Une saison sans faille

0
494
Les Patriotes n’ont perdu qu’une seule manche cette saison, contre l’UQAR. Photo: Patriotes
Les Patriotes n’ont perdu qu’une seule manche cette saison, contre l’UQAR. Photo: Patriotes

La saison de volleyball est maintenant terminée, et c’est l’heure du bilan dans les différentes équipes de la ligue de volleyball féminin division 2 du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). La saison 2016-2017 a complètement été dominée par la formation trifluvienne, qui a remporté un premier titre provincial en trois ans et le quatrième titre de leur histoire.

Les couleurs sont montrées dès le premier match

Les Patriotes ont connu une saison tout simplement exceptionnelle. Après s’être inclinées en finale lors des deux saisons précédentes, les représentantes trifluviennes n’ont laissé aucune chance à leurs adversaires tout au long de la saison. Celle-ci a démarré le 4 novembre dernier, alors que le premier match se déroulait contre les championnes en titre, les Inuks de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC). Les Patriotes ont vaincu les championnes en trois manches de 25-20, 25-19 et 29-27. Cette première rencontre a été l’un des matchs les plus serrés de la saison pour les Patriotes, le seul plus serré ayant eu lieu à Rimouski. Le reste du tournoi n’aura été que formalité, car les Trifluviennes ont remporté les deux autres matchs de la fin de semaine en trois manches expéditives pour chacun.

Peu d’équipes dans l’histoire des Patriotes se sont rapprochées autant de la perfection que cette édition de l’équipe au volleyball.

Le second tournoi de la saison avait lieu à domicile, au Centre de l’activité physique et Sportive (CAPS) de l’UQTR. Durant cette fin de semaine, les Patriotes accueillaient l’Université du Québec en Outaouais (UQO), l’École des technologies supérieures (ÉTS) et l’Université du Québec à Rimouski (UQAR). Les représentantes de la Mauricie n’ont jamais été inquiétées devant leurs partisans. À mi-chemin de la saison, elles affichaient une fiche parfaite de six victoires en autant de matchs, ayant remporté les douze manches auxquelles elles ont participé.

Une seule manche échappée

Comme il y a cinq équipes dans la ligue, chacune d’entre elles a un tournoi où elle ne participe pas. Lors du troisième tournoi, c’était au tour des Patriotes. De retour à la compétition, lors du tournoi présenté dans le Bas-Saint-Laurent à l’UQAR, les Patriotes ont mis un peu de temps à se remettre du long congé auquel elles avaient eu droit. Une excellente performance du Nordet de l’UQAR avait donc permis aux Rimouskoises de voler une manche aux Patriotes. Les Trifluviennes ont finalement vaincu l’UQAR.

Cette rencontre aura été la seule où les Patriotes ont perdu une manche au cours de la saison. Lors des cinq dernières rencontres de la saison régulière, elles n’auront jamais été inquiétées. Elles ont battu tour à tour l’ÉTS et l’UQO en trois manches dans les deux autres rencontres de la fin de semaine à Rimouski, puis l’UQAC, l’ÉTS et l’UQO en trois manches lors du dernier tournoi de la saison régulière. Dans les cinq derniers matchs, les Patriotes n’ont accordé qu’une seule fois plus de 15 points dans une manche. Elles n’ont jamais permis à leurs adversaires de faire 20 points dans une manche. Les filles ont continué là où elles étaient restées lors du championnat provincial, et auront été sans pitié. Elles ont vaincu les représentantes saguenéennes en trois manches de 25-18, 25-16 et 25-14, remportant un championnat provincial amplement mérité.

Cette saison est historique pour le programme. Il faut remonter à la saison 2010-2011 pour revoir une saison parfaite des Trifluviennes, saison comprenant seulement neuf parties où elles avaient perdu trois manches. Pas moins de quatre Patriotes ont été nommées sur l’équipe d’étoile de la saison, soit Myriam Desbiens, Mylène Caron, Ilary Tanguay-Morin et Laurie Simard. De plus, l’entraîneuse de l’équipe Marie-Ève Girouard a été nommée entraîneuse de l’année dans la ligue.

Cette saison a été exceptionnelle à bien des niveaux, et c’est tout à l’honneur des filles.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here