Perséide, IDALG et Chocolat: Une soirée aux rythmes psychédéliques endiablés

0
896

Le vendredi 17 février se tenait un spectacle au Café Frida avec une programmation très complète. L’ouverture de la soirée s’est faite par Perséide, groupe de Trois-Rivières, suivi par IDALG, et finalement Chocolat pour clôturer le spectacle. Les trois groupes offraient une musique psychédélique dans leur genre et se sont succédé devant la foule qui remplissait le café à ras bord.

C’est avec une pièce instrumentale très envoûtante que Perséide a choisi de commencer la soirée. Lorsque Louis-Philippe Cantin a commencé à chanter, une différence s’est fait sentir dans la musique. Elle s’apparentait plus au pop/rock alternatif, en gardant sa touche psychédélique, mais atténuée. La guitare rythmique était également plus présente sur certains morceaux où la voix chaude de Cantin se mélangeait bien à la musique. La glace était cassée et la foule amplement réchauffée.

Les trois groupes ont rempli le café à ras bord.

Le sextet IDALG (qui signifie Il danse avec les genoux) offrait une musique plus dynamique, dominée par les percussions très présentes. La foule était complètement enveloppée par leur mélange de punk-rock psychédélique exploratoire. Tous les membres avaient une énergie très présente, qui a rapidement été contagieuse et a captivé les gens présents.

Quand le groupe Chocolat est arrivé, la foule s’est compactée en avant assez rapidement. Il faut dire que la réputation du leader et chanteur Jimmy Hunt n’est plus à faire. Son groupe se situe plus dans un style rock qui tend moins vers le pop comme son projet solo. Les mélodies étaient entrecoupées de beaucoup de distorsions de guitare et parfois les paroles se perdaient, mais la musique demeurait très entraînante, et le public semblait apprécier.

C’est donc dire que la programmation du Café Frida attire encore beaucoup d’adeptes de musique émergente à Trois-Rivières.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here