Plein Sud: Tapis rouge-anniversaire rempli de surprises

0
569

Le 25 janvier dernier s’est tenu le dévoilement de la programmation du 25e anniversaire de la salle de spectacle Plein Sud (anciennement Diffusions Plein Sud) à Bécancour. Une soirée marquée par des primeurs et d’artistes invité.e.s-surprise.

Plus d’une cinquantaine de personnes s’étaient réunies à cette salle située au grenier du Moulin Michel. Cette soirée tapis rouge, animée par l’animateur radio Éric Lachapelle, était l’occasion pour les convives de connaître les primeurs et d’entendre trois artistes faisant partie de la programmation: Marie-Élaine Thibert, Jason Bajada et Cindy Bédard. Les trois ont interprété tour à tour trois chansons.

Prestations brèves, mais remarquées

Quant à la première, elle a offert deux chansons du répertoire d’Édith Piaf (L’Hymne à l’amour et Padam Padam) ainsi que Ma Quête de Jacques Brel. Elle était accompagnée du pianiste Emmanuel Pitois, dont le jeu pleine d’émotion se mariait bien avec la voix de la chanteuse, vocalement très en forme. Qu’on apprécie ou non son répertoire discographique, il faut quand même admettre que l’ancienne académicienne fait partie de la rare catégorie des «Je vous émeus en chantant ma liste d’épicerie».

Le deuxième artiste, Jason Bajada, était une découverte pour une certaine partie de la foule. Au moins deux ou trois «je ne le connais pas» discrets ont pu être entendus. Seul à la guitare, l’auteur-compositeur-interprète s’est vu récolter des applaudissements grâce à A Collision, Let’s Go to the Airport et What’s Worse, tirés de son dernier album Loveshit II (Blondie & the Backstabberz).

Cindy Bédard est la dernière artiste à avoir offert une prestation. La native de Saint-Tite a offert, accompagnée d’une guitare et d’un harmonica, trois chansons country avec beaucoup d’enthousiasme, de cran et d’un brin d’irrévérence (J’fais ma luck, Poêle à bois, et la reprise de J’m’en va R’viendre, de Stephen Faulkner). Avant la prestation de cette dernière chanson, elle a invité la foule à accompagner son chant avec des «Hi, Ha!». Disons qu’elle n’a pas eu trop à quémander pour obtenir l’adhésion des gens.

Un 25e qui se veut joli et plein de surprises

Le conseil d’administration de la Société des Amis du Moulin Michel (SAMMI) et Sarah Chevari, directrice générale, ne semblent pas avoir lésiné sur les efforts afin que le vingt-cinquième anniversaire de Plein Sud soit mémorable. Outre la dénomination raccourcie de l’endroit, le logo est complètement transformé: le piano fait place à l’inscription complètement horizontale de «Plein Sud», avec la mention «Spectacles | Bécancour». Pour madame Chevari, un tel changement permet non seulement d’apporter un coup de fraîcheur, mais également une identité plus claire.

L’une des annonces ayant suscité les applaudissements et exclamations les plus sentis est celui du spectacle de Robert Charlebois. Organisé en collaboration avec le FM 90.5, l’événement se tiendra au chapiteau du quai de Saint-Angèle.

Outre cette association avec le poste radiophonique centricois, d’autres partenariats ont été présentés. Ainsi, le Festivoix s’allie avec l’organisme culturel bécancourois pour le spectacle de Philippe Brach en avril. Soulignons que le festival musical trifluvien fête également ses 25 ans cette année.

Plein Sud s’associe également avec différents établissements locaux. Par exemple, le spectacle de Brimbelle, une chanteuse «agri-folk» pour enfants, se tiendra à l’école Despins. Aussi, Cordâme offrira, à l’église du Précieux-Sang, un concert en hommage au compositeur français Érik Satie.

Plein Sud et la communauté

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois, explique que Plein Sud est l’exemple du dynamisme culturel de Bécancour, capable d’attirer la communauté étudiante de l’Université du Québec à Trois-Rivières.

Des membres réguliers de Plein Sud ont expliqué de leur côté se sentir privilégiés de pouvoir accéder à une programmation complète pour le même prix que pour une soirée à la Place des Arts de Montréal. La salle de spectacle reliée au Moulin Michel s’avère donc pour eux un bon moyen d’encourager l’industrie culturelle locale.


Il est possible de consulter la programmation de Plein Sud en cliquant ici.


Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here