Portrait d’artistes de la région: Deux passionné.e.s d’art performatif

0
321

Isabelle Clermont et Sébastien Goyette Cournoyer n’ont pas comme seul point en commun le fait d’être des artistes trifluvien.ne.s interdisciplinaires. Ce qui les relie définitivement, c’est leur passion commune pour l’art performatif…

Les 15 et 16 septembre derniers a eu lieu la 2e édition du Festival d’art performatif de Trois-Rivières, au Chic Camping Bureau. Cet événement a été créé sur mesure par Isabelle Clermont et Sébastien Goyette Cournoyer. Le festival est né de l’idée de faire revivre l’art de la performance dans la région, art qui, auparavant, était desservi par l’Atelier Silex. La récente restructuration de ce centre de diffusion a permis à Isabelle et à Sébastien de créer leur propre mouvement, voire de le sortir de son cadre normatif.

C’est euphorisant pour le performeur d’offrir ce moment exclusif.» – Isabelle Clermont

Qu’est-ce que l’art performatif?

L’art performatif est une discipline parfois méconnue, ou encore confondue avec le théâtre. Pour Isabelle Clermont, c’est un art qui se définit par le corps. «C’est le corps dans toutes ses fluctuations possibles. En performance, ce n’est pas une représentation. C’est toi dans toute ta force.» En somme, ce qui différencie principalement l’art performatif du théâtre, c’est que l’artiste se présente sous ses propres émotions, et non pas celles d’un personnage. L’incarnation est donc, pour reprendre les mots d’Isabelle, très viscérale.

L’art performatif laisse un effet éphémère et sans trace, ce qui transcrit ce médium dans une forme d’exclusivité. Par les émotions que transmettent les artistes comme Isabelle et Sébastien, on peut déceler des «micro-sentiments» et des interventions que ne permettent pas d’autres formes d’arts archivées. «C’est euphorisant pour le performeur d’offrir ce moment exclusif », nous a partagé Isabelle. Pour Sébastien, ce côté éphémère est également important dans sa relation avec le public. «Mon but, c’est d’essayer d’aller chercher le même côté éphémère, mais devant une caméra.»

Le Festival d’art performatif de Trois-Rivières

Ayant des affinités très grandes pour la performance, ils ont cocréé le festival de manière à ouvrir davantage le public d’art performatif. «Ce qui nous caractérise, c’est la diversité de notre proposition artistique qui fait en sorte que le public ne se perd pas», a mentionné Isabelle Clermont. Sébastien Goyette Cournoyer partage aussi cette même fierté: «Les gens qui sont venus nous disaient que notre proposition n’était pas seulement axée sur l’aspect dramatique et lourd qui est souvent associé à la performance. C’est une fierté pour nous d’être sortis de cette zone-là.»

«Les gens nous disaient que notre proposition n’était pas seulement axée sur l’aspect dramatique et lourd. C’est une fierté pour nous d’être sortis de cette zone-là.» – Sébastien Goyette Cournoyer

La démarche de Sébastien s’inscrit dans quelque chose d’anecdotique et relatif à ses expériences intimes, mais le tout amené d’une manière qui mélange le malaise, le ludisme et les contrastes. Il a notamment fait référence à sa performance Xi’an, melons d’eau et autres gadgets technologiques, où il aborde le contraste froid et chaud avec différents objets. L’art performatif est arrivé à lui par le théâtre et la vidéo.

Isabelle, pour sa part, s’inspire de la danse et de l’art du buto, une danse avant-gardiste japonaise. Les sujets qu’elle apporte sont également paradoxaux. Elle présente souvent le rapport de dualité: force versus fragilité. Ainsi, elle passe du très doux au très brutal dans ses différentes incarnations corporelles. Sa présence se définit beaucoup de manière dramatique, mais elle surprend le public avec un moment ludique qui vient briser toutes les tensions qu’elle a cherché à créer. Ayant une formation en musique et en arts visuels, elle met en relation l’art sonore et des installations artistiques à ses performances.

Dans cette interdisciplinarité, l’art performatif reste central dans leur démarche. Ils ont tous les deux choisi cette discipline, ayant d’emblée une facilité à s’exprimer avec leur corps. Pour connaître davantage Isabelle et Sébastien sous leur talent de performeur et performeuse, il faut vivre l’expérience du Festival d’art performatif de Trois-Rivières, et aller à la rencontre de cet événement artistique intrigant et mystérieux lors de sa 3e édition.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here