Portrait d’athlète – Pierre Bardet: Il faut être deux pour faire une paire

0
175
Bardet, en noir à gauche et Clapin-Girard, en noir à droite, le duo de gardien des Patriotes pour les années à venir. Photo : Simon Lahaye.
Bardet, en noir à gauche et Clapin-Girard, en noir à droite, le duo de gardien des Patriotes pour les années à venir. Photo : Simon Lahaye.

Les portraits d’athlètes du Zone Campus portent souvent sur des membres des Patriotes ayant obtenu une distinction particulière ou réalisé une performance notable. Ce mois-ci, pour le portrait masculin, on examine plutôt les dessous d’un rôle souvent négligé, mais pourtant vital : celui de gardien substitut dans une équipe de soccer.

Du «foot» au soccer

Pierre Bardet appelait jusqu’à tout récemment son sport le football. Pour un joueur natif de la France, c’est tout ce qu’il y a de plus naturel. Pratiquant depuis l’âge de sept ans, il est repéré six ans plus tard, à peine adolescent, par un club professionnel de deuxième division. Après deux ans dans la préformation de cette équipe à Châteauroux, il est retranché de l’effectif.

À la suite d’un passage en sport-études au lycée de Châtellerault, où son équipe termine vice-championne de France, il s’amène au Québec pour poursuivre ses études tout en pouvant jouer du soccer de haut calibre. Cette transition au niveau du vocabulaire est plus simple qu’aux niveaux sportif et éducationnel. Censé joindre l’Université Laval, il rejoint finalement la formation des Patriotes cette saison en tant que troisième gardien.

Coéquipiers et camarades

Une forte complicité s’installe rapidement entre lui et le deuxième gardien Félix Clapin-Girard, et ils montent respectivement en grade lors du départ de Dominic Provost. Les deux hommes continuent de travailler de pair et aucune compétition malicieuse ne s’installe. Comme les deux étudient au même certificat avec comme but d’entrer au baccalauréat en enseignement de l’activité physique et à la santé, ils passent beaucoup de temps ensemble sur et hors terrain.

«Les joueurs sont tous impliqués à leur manière et notre cohésion nous tire vers le haut.» – Pierre Bardet

Ainsi, lorsque Clapin-Girard subit une commotion cérébrale le forçant à manquer le dernier match de la saison, Bardet vient supporter son ami avant tout. «Oui, on est en compétition, car il n’y a qu’un seul poste de partant, mais il s’agit avant tout de s’aider à devenir meilleurs l’un et l’autre. Je suis conscient de mon niveau et de celui de Félix. On se complète bien», dit le principal intéressé.

Malgré le stress de son premier match régulier sur le circuit universitaire, les Patriotes l’emportent 4-2 contre Sherbrooke: «L’entraineur a fait un discours pour que l’équipe soit avec moi et je savais que Félix était derrière moi». Même chose à la partie suivante, alors que Clapin-Girard doit également s’absenter pour le match quart de final: victoire par blanchissage 2-0 aux dépens des Redmen de McGill.

Continuer ensemble

Bardet s’efface ensuite pour laisser son coéquipier reprendre le poste de partant sans aucune amertume. Une caractéristique qui fait la force de l’équipe: «Je n’ai jamais vu un aussi bon collectif. Les joueurs sont tous impliqués à leur manière et notre cohésion nous tire vers le haut».

C’est en effet cette cohésion et ce fort esprit d’équipe qui semblent avoir permis aux Patriotes de remonter la pente cette saison. Après avoir connu un début de saison difficile à la suite du changement d’entraineur, les joueurs ont décidé de se parler directement dans les yeux pour cerner et corriger les problèmes au sein de l’équipe.

Tous les efforts se sont par la suite concentrés à l’application uniforme du nouveau système de jeu, et leur parcours du dernier rang jusqu’au troisième suivi d’une défaite serrée en finale provinciale témoigne du fait que laver leur linge sale en famille leur a fait le plus grand bien.

L’objectif est maintenant de continuer de bâtir sur les événements de cette saison, tant au sein de l’équipe que de son duo de gardien de but: «On garde notre noyau avec seulement deux joueurs qui quittent. On va travailler pour bien progresser, on a déjà déjoué tous les pronostics cet hiver et on va repartir sur ces bases.»

 

Légende : Bardet, en noir à gauche et Clapin-Girard, en noir à droite, le duo de gardien des Patriotes pour les années à venir. Photo : Simon Lahaye.

 

 

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here