Portrait – Jérémie Deschamps Bussières: Réfléchir et créer à l’ère du numérique

0
107
Publicité_Livre-Politique_journaux_étudiants_728X90.jpg

En plus d’enseigner au Cégep de Trois-Rivières en arts visuels et de compléter sa maîtrise à l’Univeristé du Québec à Trois-Rivières (UQTR), l’artiste Jérémie Deschamps Bussières prépare sa prochaine exposition solo, qui aura lieu au Centre d’exposition Raymond-Lasnier en septembre 2019. À sa manière, il réinvente et repense la peinture, afin de la pousser toujours plus loin.

Autrefois étudiant à Montréal, Jérémie Deschamps-Bussières est aujourd’hui bien installé à Trois-Rivières, où il enseigne maintenant depuis 2014 les cours de peinture, sculpture, dessin et théorie de la couleur. À travers son enseignement, il tente de préparer ses élèves à la réalité à la fois de la production artistique, et de l’exposition en galerie.

Démarche artistique

Lorsqu’il n’enseigne pas, Jérémie travaille sur ses projets personnels. Explorant divers médiums et techniques, il tente de repousser les limites de l’art contemporain. Sa plus récente production est ce qu’il appelle de la peinture post-internet. Ayant consacré ses premières œuvres à la peinture et au dessin, il tente de sortir de sa zone de confort en intégrant des éléments issus de différentes plateformes web. «Je vais travailler avec un volet numérique que j’additionne à la peinture. (…) Je me sers de l’image (numérique) comme canevas.»

Il «dénature» d’une certaine manière la peinture traditionnelle pour l’amener dans une nouvelle direction.

Or, travailler avec des images tirées des médias comporte son lot de contraintes. En effet, le travail de recherche derrière l’œuvre est important. Il est nécessaire de trouver la vidéo adéquate, de l’éplucher au détail près et de sélectionner le moment précis à retenir. Il faut ensuite imprimer l’image en grand format pour commencer le travail de collage et de peinture.

Ainsi, il «dénature» d’une certaine manière la peinture traditionnelle pour l’amener dans une nouvelle direction. Il est important pour lui de faire quelque chose de plus complexe et qui s’émancipe de ce que le spectateur connait. «En présentant ces collages narratifs qui brouillent les frontières entre le monde naturel et les dispositifs artificiels, j’essaie d’amener le spectateur à porter une réflexion critique sur son environnement», explique-t-il.

Parcours et projets

Parmi toutes les expositions auxquelles il a pris part, Copy/paste/erase, une exposition de groupe présentée à la Galerie C.O.A en 2017, est pour lui une fierté. «J’étais artiste invité, on était seulement deux Canadiens sur les 9 artistes invités. J’étais heureux quand ils m’ont approché, parce que la sélection qui avait été faite était des artistes internationaux dont j’appréciais énormément le travail».

«Je vais travailler avec un volet numérique que j’additionne à la peinture.» – Jérémie Deschamps Bussières

Pour l’instant, l’artiste travaille encore à la production des œuvres qui seront exposées en 2019 au Centre d’exposition Raymond-Lasnier. Le travail qui sera présenté poursuivra dans la même lignée post-numérique que précédemment. Il s’affaire d’ailleurs à mettre en place son propre atelier qui servira exclusivement à la conception de cette exposition.

Jérémie a remporté plusieurs prix et bourses, dont le prestigieux prix Julian Gruda en 2013, et le Prix National ART ICI de Newad en 2015. La même année, il a effectué un partenariat en tant que collaborateur artistique avec Burton Snowboards. Cet été, dans le cadre du Festivoix, il a présenté Propagé par le vent, un projet immersif et sensoriel en collaboration avec la firme montréalaise Laser Quantum.

L’étendue de son travail a été présentée à l’occasion de plusieurs expositions solos et collectives à travers le Québec et à l’international. D’ailleurs, il a récemment voyagé au Mexique pour donner une conférence et exposer au musée de l’estampe de Toluca. Tout dernièrement, il a travaillé en tant qu’artiste visuel pour le spectacle Hommage aux Colocs du Cirque du Soleil.

Visitez son site internet et sa page Instagram pour en apprendre plus : http://jeremiedb.com/ et @jeremiedb

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here