Projets d’intervention dans la communauté: L’UQTR célèbre les dix ans des PICOM

0
1241
Publicité_Livre-Politique_journaux_étudiants_728X90.jpg
Depuis la création des PICOM, il y a dix ans, 425 projets ont été réalisés, en collaboration avec 300 organismes partenaires. Photo: Gracieuseté
Depuis la création des PICOM, il y a dix ans, 425 projets ont été réalisés, en collaboration avec 300 organismes partenaires. Photo: Gracieuseté

Cette année, les PICOM fêtaient les 10 ans de leur création. À cette occasion, une cérémonie a eu lieu à l’atrium de l’UQTR, le 13 avril dernier. L’événement a rassemblé près d’une centaine de personnes, dont un certain nombre de participants à d’anciens projets.

Rappelons que les PICOM (ou projets d’intervention dans la communauté) permettent à des étudiants et des professeurs de l’UQTR de s’impliquer dans un projet, en collaboration avec un milieu partenaire. L’initiative a été mise en place en 2006 par Rémi Tremblay, aujourd’hui retraité de l’UQTR. Depuis cette date, 425 projets ont été réalisés, en collaboration avec 300 organismes partenaires: le succès est au rendez-vous et ne semble pas vouloir se démentir au cours des prochaines années. La plupart des projets se sont déroulés en Mauricie et au Centre-du-Québec, mais certains ont eu lieu ailleurs au Québec, voire à l’international.

Photo: M. Labrousse
Photo: M. Labrousse

«Participer à un Picom a permis à des milliers d’étudiants d’acquérir une précieuse expérience professionnelle dans leur domaine d’études. Ils ont également tiré avantage du savoir-faire des organisations partenaires et ont pu vivre l’engagement social. Ils ont mis leurs connaissances théoriques en pratique, expérimenté le travail en équipe et élargi leur réseau de contacts», a souligné Robert W. Mantha, vice-recteur à la recherche et au développement et vice-recteur intérimaire aux études et à la formation de l’UQTR.

«Nous sommes fiers de célébrer les 10 ans de cette formule pédagogique novatrice, qui profite à la fois aux organismes partenaires, aux étudiants ainsi qu’aux professeurs et chargés de cours.» – Daniel McMahon, recteur de l’UQTR.

Pour l’occasion, trois personnes sont venues parler de leur expérience avec les PICOM: Laurence Verreault, étudiante en communication sociale, Vanessa Landry, coordonnatrice de projets au ROBSM (Regroupement des organismes de base en santé mentale), qui a également participé à un PICOM pour le ROBSM lorsqu’elle était étudiante à l’UQTR, et Marianne Gazaille, professeure à l’UQTR et membre du comité pédagogique des PICOM. Ces trois témoignages ont permis d’avoir les trois points de vue, complémentaires, des acteurs des différents PICOM: étudiant, professeur ou organisme partenaire.

Le mot de la fin est revenu à Daniel McMahon, recteur de l’UQTR: «Nous sommes fiers de célébrer les 10 ans de cette formule pédagogique novatrice, qui profite à la fois aux organismes partenaires, aux étudiants ainsi qu’aux professeurs et chargés de cours. Le succès remporté par les Picom demeure un excellent exemple des retombées positives qu’engendre la présence de l’UQTR dans son milieu. Ces projets d’intervention permettent de démocratiser le savoir universitaire et de répondre à des besoins concrets de notre société, tout en offrant une expérience unique aux participants. Merci et bravo à toutes les personnes qui ont contribué à ces réalisations.»

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here