Rendez-vous Pop du CEIDEF: Quand il est question de familles et d’adoption internationale

0
744
Patricia Germain, professeure à l’UQTR, directrice du département de sciences infirmières à l’UQTR et chercheuse au CEIDEF. Photo: Marleen Baker
Patricia Germain, professeure à l’UQTR, directrice du département de sciences infirmières à l’UQTR et chercheuse au CEIDEF. Photo: Marleen Baker

Le mercredi 1er février dernier se déroulait une conférence dans le cadre des Rendez-vous Pop, organisés par le Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et la famille (CEIDEF). Patricia Germain, professeure à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), directrice du département de sciences infirmières et chercheuse pour ce département, a présenté la conférence «Les familles et l’adoption internationale».

Dans une salle de classe du pavillon Michel-Sarrazin, on sentait l’accueil chaleureux de l’équipe du CEIDEF, dont la mission est «d’établir des liens étroits entre la théorie, la recherche et la pratique dans le domaine de la famille et du développement de l’enfant». Les étudiants ne sont donc pas les seuls invités à ces rencontres: tous les gens touchés de près ou de loin par les sujets abordés peuvent y assister s’ils le souhaitent.

Les étudiants ne sont pas les seuls invités aux Rendez-vous Pop: tous les gens touchés de près ou de loin par les sujets abordés peuvent y assister s’ils le souhaitent.

En commençant, madame Germain a présenté son parcours personnel et professionnel. Formée comme infirmière souhaitant se spécialiser dans les soins intensifs, elle a finalement bifurqué vers la pédiatrie. Elle s’est vu confier une clinique d’adoption internationale, qui l’a amenée à voyager beaucoup. La professeure a visité des orphelinats aux quatre coins du globe et en a vu de toutes les couleurs.

Au fil de la rencontre, les gens présents ont pu comprendre sur quoi se concentraient les recherches de la conférencière invitée. Le début de la conférence s’est concentré sur les différentes réalités des pays qu’elle a visités: quels sont les recours des gens qui trouvent des enfants abandonnés; comment le pays gère les orphelins; de quelle manière ils agissent pour trouver la meilleure situation pour l’enfant. Tout cela mène finalement au dernier recours: l’adoption internationale.

La problématique qu’elle constate continuellement serait le manque de spécification des pays étrangers quant à la nature de l’accompagnement que nécessitent les enfants. À ce sujet, elle tente de sensibiliser les différents milieux, mais également les parents qui souhaitent adopter, dans un contexte qui pourrait devenir difficile.

Pour conclure, Patricia Germain a expliqué les étapes et les défis auxquels les parents font face lorsqu’ils choisissent d’adopter à l’international.

Somme toute, la conférence a été très instructive et a incité plusieurs questions de la part des gens présents.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here