REPORTAGE — Patriotes UQTR: S’impliquer dans la communauté

0
613

On retrouve neuf équipes sportives à l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR), du hockey au cheerleading, en passant par le cross-country. L’ensemble des formations regroupe des étudiant.e.s athlètes, qui multiplient les efforts pour s’assurer un succès académique ainsi que sportif. Ajouter à cela leur implication dans la communauté, qui est bien souvent peu discutée dans la sphère publique, mais qui n’est pas à négliger.

Ces hommes et femmes représentent l’UQTR à travers le Québec, et parfois à l’international, lors de compétitions sportives. Ils et elles sont, plus souvent qu’à leur tour, l’image de l’université trifluvienne, ce qui vient avec des responsabilités. En effet, la plupart d’entre eux et elles s’impliquent dans la communauté, individuellement ou même collectivement, lors d’événements spéciaux ou par l’entremise d’implications plus directes.

Implication individuelle

Bon nombre d’athlètes de l’UQTR s’impliquent dans la communauté. C’est le cas de Valérie Raymond, cheerleader pour les Patriotes, qui a à cœur l’implication sociale: «la culture des Patriotes nous amène à nous impliquer davantage. C’est important de montrer aux jeunes qu’il est possible de combiner les études et les sports.» Elle donne, entre autres, des formations de cheerleading pour les jeunes, lors de journées pédagogiques. Elle adore apprendre aux plus jeunes, en espérant les inspirer pour qu’à leur tour, ils et elles puissent devenir des étudiant.e.s athlètes accomplis.

De son côté, Guy Alain Fahé, footballeur pour les Patriotes, considère son implication dans la société comme quelque chose de primordial. «Même si être étudiant athlète demande beaucoup de sacrifices et d’efforts, l’implication dans la communauté est quelque chose de très important, autant pour les athlètes Patriotes en général que pour moi».

«Même si être étudiant athlète demande beaucoup de sacrifices et d’efforts, l’implication dans la communauté est quelque chose de très important pour moi.» — Guy Alain Fahé

Il est heureux de voir la nouvelle génération d’étudiant.e.s athlètes Patriotes s’impliquer dès leur arrivée à l’UQTR. «Déjà, lors du mois de janvier, trois de mes coéquipiers et moi avons participé au Club des petits déjeuners pour encourager les jeunes dans leur quotidien», ajoute Guy Alain Fahé. «Je suis heureux que les gens parlent davantage de notre implication, cela nous encourage à continuer de la sorte».

Implication collective

Le 5 janvier dernier, lors du match des Patriotes hockey face aux Stingers de l’Université Concordia, neuf étudiants athlètes ont amassé près de 2000$ dans le cadre du Défi têtes rasées, présenté par Leucan Maurice et Centre-du-Québec.

Ces neuf audacieux Patriotes ont rasé leurs cheveux pour appuyer les enfants atteints de cancer ainsi que leurs familles: Amine Bensouda (soccer), Élie Bérubé (hockey), Allan Caron (hockey), Samuel Ethier-Gamache (soccer), Félix Plouffe (hockey), Dominic Provost (soccer), Tim Simard (hockey), Adam Taif (soccer) et Étienne Vallée (cheerleading).

Le 5 janvier dernier, neuf étudiants athlètes ont amassé près de 2000$ dans le cadre du Défi têtes rasées.

L’événement avait attiré plusieurs curieux.ses, qui désiraient assister à l’événement. C’était à la fois une belle vitrine pour les Patriotes, ainsi qu’une belle façon d’amasser des fonds qui contribueront à la recherche clinique, au soutien affectif, à l’accompagnement, à la massothérapie, à l’animation et à des activités sociorécréatives pour les jeunes atteints de cancer.

Étienne Vallée, de l’équipe de cheerleading, mentionne: «j’ai participé au Défi têtes rasées pour le bien de la cause. Tout le monde est atteint, que ce soit directement ou indirectement. Étant Patriote, je représente l’UQTR, et de faire un tel geste ne peut qu’encourager les gens à donner davantage.»

Redonner à la communauté

De plus, Étienne ajoute: «cela me tient à cœur, car nous représentons l’UQTR qui fait beaucoup pour nous, les Patriotes, et de redonner à la société fait partie de notre devoir. Nous sommes fiers de représenter l’université, notre image est reconnue et appréciée pour ce que l’on fait. Alors, contribuer dans diverses sphères de la société est bénéfique pour tous.»

Parallèlement, l’attaquant des Patriotes hockey, Félix Plouffe, s’est également fait raser les cheveux lors de cet événement. «Tout comme mes comparses, dans le cadre de l’événement présenté par Leucan, j’ai à cœur cette cause. À mon avis, ce geste est la moindre des choses que nous pouvons faire pour démontrer notre solidarité envers ces enfants. J’ai également posé ce geste en l’honneur d’une tante qui est décédée de cette maladie.»

«Par notre statut d’étudiant athlète, nous avons l’opportunité d’exercer une certaine influence principalement auprès des jeunes. Nous sommes en quelque sorte des modèles pour eux et le choix de nos actions doit en faire foi.» — Félix Plouffe

Mis à part cet événement, Félix s’implique de diverses autres façons, depuis son arrivée à l’UQTR, il y a de cela cinq ans. En effet, il a participé aux écoles de hockey des Patriotes, à la Journée Patriotes hockey au Centre de l’activité physique et sportive (CAPS) de l’UQTR avec de jeunes élèves du primaire, à la Grande guignolée des médias et à l’animation et supervision d’activités dans le cadre de Trois-Rivières sous zéro, pour nommer que ces événements-là.

Face à son implication individuelle et collective, Félix est conscient du rôle qu’il doit jouer dans la société: «l’implication dans ma communauté fait partie intégrante des valeurs de notre programme d’excellence. Par notre statut d’étudiant athlète, nous avons l’opportunité d’exercer une certaine influence, principalement auprès des jeunes. Nous sommes en quelque sorte des modèles pour eux et le choix de nos actions doit en faire foi.»

À la lumière de ces témoignages, il semble évident que les athlètes Patriotes de l’UQTR ont à cœur l’implication sociale. Ce sont que quelques exemples parmi d’autres. Il faut garder en tête qu’ils et elles sont, d’abord et avant tout, des étudiant.e.s ainsi que des athlètes. Le choix de s’impliquer ou non repose sur leurs épaules.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here