Show me how you burlesque: L’art de sensibiliser à la violence faite aux femmes

1
1044
Réinterprétation de Candy Man  par les danseuses de la troupe burlesque de Sarah Camille Lafontaine. Photo: Abra Morin
Réinterprétation de Candy Man  par les danseuses de la troupe burlesque de Sarah Camille Lafontaine. Photo: Abra Morin

C’est avec des artistes de talent et une mise en scène particulièrement soignée que le public avait rendez-vous, ce mardi 27 septembre, au 1012 du local Nérée-Beauchemin. Pour la modique somme de 8$ (5$ billets en prévente), les spectateurs ont eu le plaisir d’assister à un spectacle de danse burlesque, de pole fitness  et de théâtre. Organisée par l’Association des étudiants en sexologie (AES) de l’UQTR, cette première édition de Show me how you burlesque  dénonce la violence subie quotidiennement par certaines femmes.

Une association en plein développement

Fondée en 2015 par sa présidente Marie-Ange Perrault et son vice-président Anthony Morin, l’AES est une association étudiante qui a pour but de promouvoir et d’éduquer la population étudiante à l’univers de la sexualité. Face aux lacunes dans ce domaine, la présidente souhaitait sensibiliser les gens à la violence conjugale et aux agressions sexuelles – notamment lors des partys – mais aussi mettre en avant l’affect: «il est primordial de mettre le côté positif de la sexologie, ne pas faire uniquement de la prévention ou montrer le négatif des choses», déclare-t-elle. C’est ainsi que l’AES produit des chroniques à la radio et participe à de nombreux projets, tels que la campagne «Sans oui c’est non !», ou encore la Semaine de la santé affective et sexuelle, qui propose une semaine d’informations et de conférences.

La sensualité du burlesque permet de jouer avec l’implicite et l’explicite, la beauté et le tragique.

Un spectacle pour se divertir et ouvrir les yeux

Cette année, l’association a proposé une nouvelle façon de dénoncer cette violence, mettant à l’honneur l’art et l’expression corporelle. En partenariat avec l’école de la Polka Dot Fitness de Myriam Ross et la troupe de danseuses burlesques menée par Sarah Camille Lafontaine, le spectacle Show me how you burlesque  a vu le jour. Le théâtre, la danse, l’humour sont autant de manières de montrer que «la femme est belle dans toute sa splendeur», affirme madame Perrault. Et le spectacle était assurément là pour en témoigner. Deux heures, c’est le temps vécu par le public pour passer du rire à l’émoi, de l’émerveillement au choc, de l’information à la prise de conscience…

Capture de la violence conjugale, mise en scène et interprétée par le vice-président de l’AES Anthony Morin, et par la présidente Marie-Ange Perrault. Photo: Abra Morin
Capture de la violence conjugale, mise en scène et interprétée par le vice-président de l’AES Anthony Morin, et par la présidente Marie-Ange Perrault. Photo: Abra Morin

«Ça pourrait être l’histoire de chacun d’entre nous»

Si la beauté et la grâce des danseuses au sol ou à la barre ont conquis les spectateurs, n’oublions pas que la prévention n’en reste pas moins l’enjeu majeur. En témoigne la pièce de théâtre proposée par Marie-Ange Perrault et Anthony Morin, qui simulent une violente dispute conjugale répartie le long du spectacle. D’autant plus lorsque celui-ci rappelle que, malheureusement, «cette histoire, ça pourrait être celle de votre sœur, mère, grand-mère, fille, amie, où même la vôtre.» Mais le refus final de l’épouse de se laisser maltraiter clôt la soirée sur une lueur d’espoir.

Plus jamais, plus jamais, plus jamais

Aujourd’hui encore, trop de femmes sont maltraitées, violentées, humiliées. La sensualité du burlesque permet de jouer avec l’implicite et l’explicite, la beauté et le tragique. Mardi soir, la moitié des recettes perçues (billets d’entrée et don) a été reversée à la Maison de Connivence, organisme d’aide et d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale, soit un total de 561$. La soirée se termine, sensuellement portée par un message fort: «La violence faite aux femmes, c’est non.»

Jack Saloon A2018

1 commentaire

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here