Soutien aux étudiants.es en situation de handicap: Josée Lemay, une personne ressource indispensable

0
600
Josée Lemay, conseillère au soutien des étudiants.es en situation de handicap aux SAE. Photo: Caroline Filion
Josée Lemay, conseillère au soutien des étudiants.es en situation de handicap aux SAE. Photo: Caroline Filion

Afin que chaque étudiant.e puisse réussir à son plein potentiel, plusieurs professionnels.les de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR) travaillent à les accueillir, les soutenir et les accompagner tout au long de leur cheminement. Grâce à plusieurs outils, des mesures adaptées et un appui constant, plusieurs étudiants.es en situation de handicap continuent à la maîtrise et réussissent extrêmement bien.

Josée Lemay est l’une de ces personnes phares qui arrivent à trouver des solutions pour ces étudiants.es qui ont à avancer avec des situations de handicap influant sur leur cheminement. Ses fonctions sont globalement rassemblées sous le titre de conseillère au soutien des étudiants en situation de handicap, aux Services aux étudiants (SAE).

Plusieurs personnes travaillent de pair avec elle, soit Marie-France Larochelle, orthopédagogue, Colombe Sieber, secrétaire, Nathalie Dauphinais, agente de recherche, Nancy Mireault, secrétaire, ainsi que Natalie St-Pierre, secrétaire de direction. Elles veillent à ce que chaque étudiant.e qui désire s’inscrire au service de soutien soit accompagné.e en conséquence.

Par la suite, Josée Lemay discute avec chaque étudiant.e des exigences liées au programme d’études et élabore un plan de services adapté, puis définit les mesures à mettre en place. Elle informe l’étudiant.e de ces mesures et des procédures, et veille à ce qu’il/elle les respecte. Elle s’assure ensuite que toutes les mesures du plan sont bien en place. Parfois, madame Lemay peut également offrir un appui aux acteurs.rices impliqués.es dans la formation pratique et proposer des mesures adaptées alternatives réalisables, en contexte de stage, par exemple.

Parfois, Josée Lemay peut également offrir un appui aux acteurs.rices impliqués.es dans la formation pratique et proposer des mesures adaptées alternatives réalisables, en contexte de stage, par exemple.

Il est certain que de voir les étudiants.es réussir est ce qui rend Josée Lemay la plus fière dans la pratique de ses fonctions. Lorsqu’elle reçoit des commentaires positifs ainsi que des invitations à la graduation des étudiants.es qu’elle a accompagnés.es, c’est également pour elle une belle preuve de reconnaissance. Chaque année, le nombre de bénéficiaires augmente, mais le soutien n’est en aucun cas refusé à un.e étudiant.e en situation de handicap. En 2010, lors de la mise en place du soutien, le service comptait 33 étudiants.es, alors qu’aujourd’hui, près de 600 étudiants.es ont recours à ce service. Tous les efforts sont mis en œuvre pour accompagner chaque étudiant.e jusqu’à la fin de ses études.

À cause de l’augmentation du nombre d’étudiants.es en situation de handicap, le service n’a pas le choix d’évoluer lui aussi. C’est pourquoi, depuis deux ans, un important changement a eu lieu dans l’accompagnement. En effet, maintenant, les étudiants.es ont accès à toutes leurs informations via le portail étudiant. Que ce soit leur local d’examen, l’heure de l’examen, ou les outils disponibles, tout est relativement accessible et facile à consulter. Le site web des SAE abonde également d’outils pour faciliter l’apprentissage autant que la prise de notes ou l’étude. De plus, les enseignants.es n’ont pas d’information sur la situation de handicap de l’étudiant.e, afin d’éviter la stigmatisation. Ils  et elles n’ont accès qu’aux mesures adaptées de l’étudiant.e.

Dans les mesures mises en place pour les étudiants.es, on tente de développer leur autonomie, de leur donner des outils de gestion du temps, d’organiser des ateliers pour la gestion du stress, en fonction de chaque personne et non des types d’incapacités.

Jack Saloon A2018

REPONDRE

Please enter your comment!
Please enter your name here